Leral.net | S'informer en temps réel



Syrie: selon les rebelles, la bataille d'Alep a commencé

le 28 Juillet 2012 à 15:21 | Lu 846 fois

L'armée syrienne aurait lancé ce samedi son assaut sur Alep, deuxième ville de Syrie. Selon l'Armée syrienne libre, le quartier de Salaheddine, au sud-ouest de la ville, dans lequel beaucoup de rebelles se sont retranchés, est sous le feu des bombardements de l'armée régulière, après qu'une offensive a été repoussée la nuit dernière. La communauté internationale dit redouter un bain de sang et la Russie craint une « tragédie ».


Syrie: selon les rebelles, la bataille d'Alep a commencé
Massés depuis plusieurs jours aux alentours de la ville, les forces du pouvoir syrien seraient entrées en action ce samedi. Les renforts se dirigent vers le quartier de Salaheddine, qui compte selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, le plus grand nombre de rebelles.

Les quartiers sous contrôle rebelle seraient bombardés sans interruption depuis ce matin. Des sources proches de l'Armée syrienne libre confirment avoir observé des mouvement de chars aux abords des quartiers sud-ouest de la ville - une centaine au total - mais il est impossible de dire si un assaut à Alep est en cours, en ce moment même.

Ce qui est sûr, c'est que l'ASL a réussi a repousser la nuit dernière une tentative d'incursion d'une trentaine de chars de l'armée loyaliste. Selon des sources indépendantes à Alep, ces combats très violents ont fait 100 morts dans les rangs de l'armée régulière et 17 parmi les rebelles. Six chars auraient également été détruits.

L'opposition confirme que les forces loyalistes ont bloqué l'approvisionnement en essence et en nourriture de tous les quartiers sous contrôle des rebelles. Par ailleurs un important mouvement d'exode de civils est constaté dans les quartiers périphériques du sud et du nord de la ville.
Une ville encerclée par l'armée

Les belligérants ont aligné des forces considérables pour la bataille d’Alep. La ligne de front à l’intérieur de la ville s’était stabilisée ces derniers jours en attendant le combat final.

L’opposition armée occupe entièrement trois quartiers qui couvrent plus du tiers de la deuxième ville de Syrie. Les forces du régime tiennent le centre ville et ont opéré un vaste mouvement d’encerclement.

Objectif : tenter de couper les voies de ravitaillement des rebelles, qui s’étendent vers la campagne d’Alep qui leur est favorable, et vers la frontière turque, loin de 45 kilomètres.

Selon des sources concordantes, quelque 5 000 combattants de l’opposition sont concentrés dans les quartiers de Salaheddine et Essoukhour, et des centaines d’autres continuent d’affluer. Ils disposent d’armes légères et moyennes, de lance-roquettes, de mortiers, de missiles antichars, et des véhicules tout-terrain équipés de mitrailleuses lourdes.

Hélicoptères, drones et artillerie lourde

L’armée loyaliste a acheminé des unités d’élite de la redoutable quatrième division, des commandos et des parachutistes, 30 000 hommes, peut-être plus. Des colonnes de chars venant de plusieurs régions de Syrie ont été aperçues se dirigeant vers Alep. Des hélicoptères, des drones et de l’artillerie lourde ont été engagés dans cette bataille qualifiée de décisive par les deux camps.

Si l’opposition réussit à consolider ses positions à Alep, les chances de concrétiser son projet de créer une sorte de « Benghazi » deviendront sérieuses. Si, en revanche, le régime parvient à contenir les forces rebelles et à les chasser de la ville, il aura fait échec à un plan qui aura nécessité des mois d’efforts et de préparations.


Source:Rfi