leral.net | S'informer en temps réel

TABASKI: Il est permis de s'endetter pour avoir un mouton, à condition de payer sans problème

Emprunter de l'argent pour acheter un mouton de Tabaski ou prendre un mouton à crédit pour perpétuer le sacrifice d'Abraham sont possibles et acceptés par l'Islam, selon Oustaz Assane Seck. «Si le musulman est dans l'impossibilité de se payer un mouton, il lui est permis de s'endetter pour le faire», dit-il à l'endroit des pères de famille en proie à de sérieux écueils actuellement. Mais, s'empresse-t-il de préciser, «si et seulement si, il est assuré de respecter scrupuleusement les termes et l'échéance fixés». En fait, selon Oustaz Seck «le musulman doit pouvoir vendre même ses habits, pour se conformer à la perpétuation du sacrifice.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Novembre 2009 à 16:28 | | 0 commentaire(s)|

TABASKI: Il est permis de s'endetter pour avoir un mouton, à condition de payer sans problème
Toutefois, il précise sans ambages que «si le musulman est sûr qu'en s'endettant, il ne fera que se créer des difficultés, il jouera au chat et à la souris avec son créancier parce qu'étant dans l'impossibilité d'honorer la dette, selon les termes fixés, il n'est plus une obligation pour lui de sacrifier au rituel». Parce que selon lui, «le prophète Mouhamed a sacrifié deux moutons, l'un est pour lui et l'autre pour tous les membres de sa communauté qui n'en ont pas». Suffisant pour faire comprendre que le fait d'emprunter de l'argent à gauche et à droite ou de prendre même des moutons à crédit, juste pour satisfaire les besoins d'une journée et se créer par la suite de grosses difficultés le lendemain de la fête, est décrié et banni par la religion.

Birane Lo
Source Le Populaire






Hebergeur d'image