leral.net | S'informer en temps réel

TRAFIC DE CHANVRE : Guirane Ndiaye, handicapé refoulé d’Allemagne pour deal de drogue, arrêté par les limiers de l’Ocrtis

Handicapé physique, Guirane Ndiaye est tombé le 23 août dernier, à la suite d’une descente menée à son domicile par les limiers de l’Office central contre le trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis). Au cours de cette opération, les limiers ont également mis la main sur 9 adeptes du chanvre, épinglés sur les lieux. Pour avoir raison de lui, le commissaire Abdoulaye Niang, avisé de l’existence d’un trafic intense de chanvre à Mbao et environs par un handicapé, a déployé ses éléments dans le secteur. Ainsi, au bout de 7 jours de planques, filatures et recoupements, avec le soutien d’un agent d’infiltration, les limiers de l’Ocrtis sont parvenus à se faire une religion sur leur homme et la teneur de ses activités prohibées.


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Septembre 2010 à 03:45 | | 0 commentaire(s)|

Ayant réunis suffisamment d’indices graves et circonstanciés de nature à motiver l’interpellation de ce dernier, le commissaire Niang est passé à la vitesse supérieure. C’est ainsi qu’il a mis en branle un de ses éléments d’infiltration qui, en bon «lièvre», est allé acheter trois cornets de chanvre auprès du handicapé dealer. L’acquisition réussie, le «lièvre» a rendu compte. C’est alors que les éléments de la section opérationnelle sont entrés dans la danse, le 24 août dernier, vers 21h30mn, peu avant la rupture du jeûne. Guirane Ndiaye est ainsi pris de court, à son domicile, sis au quartier Lansar, à Mbao. Sa chambre perquisitionnée a permis aux limiers de mettre la main sur le restant de son stock récemment acquis et qu’il était parvenu à écouler en un temps record. Il s’agit d’un sachet contenant 19 cornets, ainsi que du chanvre en vrac, plus la somme de 25 000 F fruit de son trafic illicite, retrouvés dans ses proches. Une saisie qui a toutefois motivé son interpellation et sa conduite au poste de police, ou il a atterri en même temps que 9 de ses clients qui avaient été appréhendés soit à la devanture de sa maison, soit à l’intérieur. Il s’agit de Baye M. Ndoye, 28 ans, Jean M. Senghor, 43 ans, Mamadou Guèye, 23 ans, Habib Diagne, 41 ans, Assane Sow, 25 ans, Babacar Diaw, 36 ans et Demba Sall, 42 ans. Ces derniers ont été placés en garde-à-vue pour détention de chanvre et usage pour certains, alors que Guirane Ndiaye a lui été maintenu en détention pour le délit de trafic.
Des faits qu’il n’a d’ailleurs pas niés. Mieux, il s’est montré très prolixe, reconnaissant la paternité de la drogue qu’il dit avoir acquise à Rufisque et à Mbeubeuss. Très en verve, Guirane a même révélé qu’il avait été refoulé d’Allemagne où il était établi irrégulièrement. Sur le motif de son rapatriement, il a expliqué qu’il avait été arrêté par la police allemande pour trafic de drogue dure et séjour irrégulier. Jugé, il avait été condamné à des peines ferme et reconduit au bercail.
Une fois au Sénégal, il souligne avoir été laissé à son compte par ses parents et, dépourvu de ressources financières, il note avoir replongé dans le trafic de drogue. Une option qui lui a causé moult déboires, puisqu’il sera arrêté une première fois et condamné à 6 mois ferme pour trafic de chanvre. Élargi de prison, il a versé de plus belle dans son sport favori. Il est tombé une seconde fois et condamné à 8 mois ferme. N’ayant point tiré les leçons de ses séjours carcéraux, il est à nouveau épinglé, cette fois par les limiers de l’Ocrtis. Déféré le 2 septembre dernier au parquet et placé sous mandat de dépôt, il risque cette fois une peine plus corsée, au regard de son statut de multirécidiviste.


Abdoulaye DIEDHIOU le populaire






Hebergeur d'image