leral.net | S'informer en temps réel

TRAFIC INTERNATIONAL DE CONCAÏNE EN APPEL John Oby continue son séjour en prison pour sept ans

L'homme d'affaires Nigérian John Oby et ses complices vont continuer leur séjour carcéral. La Cour d'appel statuant en matière correctionnelle a confirmé leur condamnation en première instance. Ils ont été tous reconnus coupables de détention, trafic international de cocaïne et d'association de malfaiteurs.


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Juillet 2010 à 03:31 | | 0 commentaire(s)|

TRAFIC INTERNATIONAL DE CONCAÏNE EN APPEL John Oby continue son séjour en prison pour sept ans
M. Oby, considéré comme le «cerveau» de l'affaire, voire «l'instigateur», a pris sept ans de prison ferme. Tandis que ses acolytes, condamnés pour les mêmes délits, ont pris chacun cinq ans de prison ferme. Comme qui dirait : «la Cour a retourné le dossier tel qu'il lui a été transmis». Et un avocat qui plaidait pour la cause de John Oby de renchérir : «La Cour s'en est lavé la main pour ainsi dire». L'homme d'affaires nigérian a été interpellé le 18 juin 2007 en détention d'une grosse somme d'argent et de plusieurs devises. Sa vie de «Pacha» avait attiré l'attention des policiers qui avaient commencé à avoir l'œil sur lui. Il avait réservé 11 suites dans un hôtel de la place, payait 350.000 F Cfa par semaine à une société de location de voiture. Sans compter ses nombreuses virées nocturnes. Le 19 juin de la même année, tôt le matin, la direction des investigations et recherches de la gendarmerie reçoit l'information selon laquelle une femme accompagnée d'un homme était en train de convoyer deux valises vers Saly. Ils en informent leurs collègues de Saly qui investissent automatiquement les lieux avant de mettre la main sur eux.Ces deux personnes, identifiées sous les noms de Emilienne Gandonou et Ernest Anéléfo, étaient trouvées en possession de deux valises contenant 21 kg de cocaïne. Interpellés, ces derniers avaient dit qu'ils agissaient pour le compte d'un nommé Chairman, et ignoraient totalement le contenu des valises en question. Quant à John Oby, il avait déclaré n'être mêlé ni de près ni de loin à cette affaire. À l'en croire, on lui a prêté des choses qu'il n'a pas commises. Lui faisant dire qu'il s'agit d'un «complot» contre lui. Les faits sont «têtus» lui dira le parquet général. Malgré ses dénégations, la 4x4 rouge qui aurait acheminé la drogue de Freetown à Dakar et les objets compromettants trouvés dans les chambres qu'il avait prises en location, le confondent. Même si les mis en cause n'ont pas convaincu la Cour, ils ont échappé à l'avocat général qui avait requis dix ans ferme contre eux.

Papa M. SOW le matin






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image