leral.net | S'informer en temps réel

Tabaski : Tulle, guipure, bazin, getzner à la page cette année

A l’approche de la Tabaski, les femmes sont à la recherche de tissus qui sont à la mode. Pour cette année, les tulles, les guipures, les bazins, les getzners et les tissus brodés sont les plus prisés. Selon les vendeurs, seul le getzner a connu une légère hausse.


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Septembre 2016 à 10:06 | | 0 commentaire(s)|

A quelques jours de la Tabaski, c’est le rush au marché des HLM. Sous une chaleur estivale, hommes, femmes et enfants s’y retrouvent pour préparer la fête. Les commerçants, confortablement installés usent de toutes les astuces pour attirer le plus de clients possible. L’ambiance est festive. Chacun y va de son rythme, d’autres préfèrent recourir au service des danseurs pour attirer des clients.

A l’entrée du marché, se trouve la boutique de Moustapha, remplie de jeunes filles et de femmes qui cherchent des tissus pour la fête. Des étagères bourrées de tissus de toutes les couleurs constituent le décor de la cantine. A l’entrée de la boutique aussi se trouvent des rouleaux de tissus qui se vendent moins cher. Une dame, la trentaine, teint noir, habillée en jean noir et chemise bleue à carreaux, soutient que les femmes préfèrent les bazins riches, les tissus brodés et les getzners qui sont à la mode cette année. A l’en croire, les getzners ont connu une petite hausse, car le mètre est passé de 10 000 à 11 000 francs. Par contre, le prix du bazin et des tissus brodés est resté intact. Les brodés varient entre 6000, 8000 et 10000 francs Cfa et les bazins riches à 5000 francs le mètre. Un nouveau bazin est sur le marché et s’appelle VIP. Il est vendu à 8000 francs le mètre. Non loin de la boutique de Moustapha se trouve celle de Awa Thiam. La vingtaine, teint clair, habillée en tenue traditionnelle, elle est assise à l’entrée de la boutique et guette les clients. Elle propose toutes sortes de tissus (bazin, getzner, tulle, guipure, brodé) de toutes les couleurs. «Cette année, les femmes préfèrent les tulles et les guipures. Pour les guipures, les prix varient entre 10000 et 12000 Fcfa et les tulles sont vendues à 12 000 francs le mètre», dit-elle.







«Les garnitures sont de plus en plus utilisées»







Les tailleurs de plus en plus débordés à l’approche de la fête de la tabaski, ne parviennent plus à gérer la situation. La trentaine, vêtue d’une robe verte, Awa Ndiaye, gérante d’un atelier de couture sis au marché des Hlm, ne sait plus où se donner la tête. Elle donne des ordres à ses tailleurs en leur demandant d’être plus rapides Selon la dame Awa Ndiaye, les broderies ne sont plus à la mode et les femmes préfèrent les garnitures. «Les broderies sont démodées et prennent trop de temps pour les couturiers. Les garnitures sont plus jolies et sont plus simples à faire».



Elle explique qu’il y a différents types de garnitures. «Il y a «l’attache-cheveux» qui coûte 7.500 Fcfa, «Lalal bassang» qui se vend à 15000 Fcfa, «Paradis» qui s’échange contre 10.000 Fcfa. Tandis que le «217» à 15.000 Fcfa. Les femmes achètent en général les perles qui sont à 15.000 francs le paquet», soutient- elle.







Fatima SY (L’AS)







Hebergeur d'image