leral.net | S'informer en temps réel

Tabassé en sortant du métro, car il était "trop efféminé"

Un homme de quarante-cinq ans a été roué de coups aux abords de la station de métro Hellemmes par un jeune garçon, qui le trouvait trop efféminé à son goût. L'information a été livrée par le site Yagg avec la voix du nord.


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Septembre 2016 à 19:38 | | 0 commentaire(s)|


«Pourquoi tu te maquilles ?»

Pourquoi un tel gâchis ? De la violence gratuite… Le 30 juillet dernier, Ilyes B. et sa bande stationnent aux abords de la station de métro Hellemmes. Survient un homme élégant, coquet. Les cheveux gominés en arrière. Et, aussi, un peu «maniéré», comme le pouffent certains.

Les amabilités volent : « P. D. ! Zamel (la même chose en arabe) ! Tu mets du mascara. Pourquoi tu te maquilles ?». La cible n’apprécie pas du tout les propos. Et encore moins les téléphones portables qui se braquent dans sa direction.

«Pour éviter de me retrouver sur les réseaux sociaux, je fais barrage avec ma main», explique la victime à la présidente Sandrine Provensal. Le geste donne le coup de départ d’une magistrale séance de tabassage.

Une semaine plus tard, la victime reconnaît l’un de ses agresseurs : Ilyes B. À son tour de dégainer son smartphone. Les clichés sont destinés à la police. Pas de chance, le photographié s’aperçoit de la manœuvre. Cette fois, l’échange se déroulera à coups de bâton.

L’agresseur a dix-huit ans, le maltraité est âgé de quarante-cinq ans : «Je pourrais être son père» pleure la victime, épaulé par Thierry Vandermeeren, son défenseur.


Reconnu grâce à des vidéos du métro


«Je ne suis pas homosexuel, tient à préciser la victime. Et quand bien même, ces comportements sont inacceptables». Ilyes B. a notamment été reconnu grâce à des vidéos du métro.

«Mon client a eu le courage de venir devant vous, tente Dorothée Assaga. Il a peur des représailles de sa bande, Ilyes va payer pour tout le monde». Le prévenu ? Confus, embrouillé…

Tout juste admet-il des «petits coups de bâton». Une question de la présidente résume son profil : «Vous avez prévu de réfléchir sérieusement à partir de quand ? » Le procureur avait requis dix mois de prison, mais sans mandat de dépôt. Ça sera finalement trois mois, avec incarcération immédiate.

Khary DIENE leral.net






Hebergeur d'image