leral.net | S'informer en temps réel

Tahibou Ndiaye, en réponse aux propos de Mor Ndiaye : «tout ce qu’il entreprend, c’est du ndioudj ndiadj»…

L’ancien Directeur général du Cadastre n’est pas passé pas quatre chemins pour répondre au témoin Mor Ndiaye qu’il considérait pourtant comme son petit-frère pour l’avoir aidé. «Je l’ai connu, considéré, nous avons entretenu des relations, il m’a accusé indirectement de vol.


Rédigé par leral.net le Lundi 8 Juin 2015 à 17:19 | | 1 commentaire(s)|

Tahibou Ndiaye, en réponse aux propos de Mor Ndiaye : «tout ce qu’il entreprend, c’est du ndioudj ndiadj»…
Un jour, il m’avait confié avoir perdu de l’argent, la somme de 20 millions F Cfa qu’il disait avoir gardés dans un coffre-fort dans sa salle de bain. Et quand je me rendais chez lui, il m’invitait dans sa chambre pour faire mes ablutions, Il a donc profité de ceci et accuser un de mes employés de vol».

Tahibou Ndiaye d’embrayer en ces termes : «mon employé a été arrêté et traduit en justice. Le jour du procès il n’est pas venu, c’est son épouse qui était là et ce fut la honte de sa vie». Non sans glisser : “tout ce qu’il entreprend, c’est du “ndioudj ndiadj” (tricherie).

L’ancien Dg du Cadastre a aussi expliqué à la Cour n’avoir jamais profité de son statut pour aider son «ami» à acquérir un terrain. Son appui s’était limité à l’immeuble qu’il lui avait loué. Et à ce sujet, il souligne, «pour ce qui est de mes loyers, c’est quelque chose qu’il me devait et il me l’a payé ; d’ailleurs il ne payait que lorsqu’il était mis en demeure, il a quitté en démolissant tout ce qui était dans la pièce. Et pourtant, quand il est venu, je fis partir tous les autres locataires».

Sa femme campe sur sa position : «j’étais choquée d’apprendre que Mor Ndiaye a dit que je lui avais vendu un terrain

Tout comme Tahibou Ndiaye, son épouse a également été confrontée à Mor Ndiaye. La dame, poursuivie pour complicité d’enrichissement illicite, a soutenu n’avoir jamais vendu de terrain au témoin. «A la gendarmerie, quand on m’a dit que Mor Ndiaye avait déclaré que je lui avais vendu un terrain, j’étais choquée. Tous les papiers, c’est lui qui s’en est occupé. Je ne retire rien de ce que j’ai dit et je ne comprends pas son attitude», a confié Ndèye Aby Diongue. En réponse au couple Ndiaye, le témoin de répondre : «le jugement le plus important, c’est le jugement divin».

Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)

Mor Ndiaye contredit la femme de Tahibou Ndiaye devant la barre de la Crei : «c’est elle qui m’a vendu un terrain à 50 millions»

Le procès de Tahibou Ndiaye et sa famille a repris ce Lundi matin devant la Cour de répression de l’enrichissement Illicite (Crei) avec la comparution des témoins. Premier à passer, le nommé Mor Ndiaye, un ancien collaborateur de l’ancien Directeur général du Cadastre et propriétaire de la société «Tout pour l’eau» (TPE). Laquelle société dont Tahibou Ndiaye est actionnaire à 49%.

«J’ai connu Tahibou entre 2005 et 2006, on a cheminé ensemble, nous entretenions des relations de jeune frère et grand frère. Il me prodiguait des conseils et c’est moi qui lui ai proposé des actions dans ma Société», a expliqué d’emblée Mor Ndiaye, par ailleurs, propriétaire de l’immeuble qui abrite la société Philips Morris sis aux Almadies.

L’initiateur du projet «un étudiant, un ordinateur a reconnu avoir longtemps considéré Tahibou Ndiaye comme son grand frère. C’est en somme de leurs relations que ce dernier lui avait donné en location une de ses maisons, en charge d’abriter la société TPE.

Nos relations se sont détériorées…

Mais leur collaboration n’aura duré que le temps d’une rose. «Au bout de quelques années, il m’avait demandé de lui rembourser son argent et je l’ai fait. Il fallait simplement aller chez le notaire et signer qu’il ne faisait plus partie de la Société car il m’a dit textuellement, «je veux que vous sortiez mon nom de TPE», se souvient-il.

Après ce passage, les deux amis en sont venus au tribunal. En effet, selon Mor Ndiaye, Tahibou Ndiaye a voulu qu’il lui restitue ses parts de la société, après l’avoir expulsé de sa maison pour non paiement des loyers. Ce qu’il n’a pas pu obtenir, car débouté par la justice sénégalaise devant le tribunal régional et devant la Cour d’Appel. «La justice m’avait donné raison et a dit que Tahibou Ndiaye, en tant que fonctionnaire, ne pouvait pas être actionnaire dans une société (SARL).

Le témoin a également expliqué : «au moment où je vous parle, on ne se parle pas et cela depuis plusieurs années, mais c’est un être exceptionnel». A la question de l’un des assesseurs de savoir si son ami Tahibou est devenu son ennemi, Mor Ndiaye de répondre par la négative.

La femme de Tahibou m’a vendu le terrain de Ngor à 50 millions

Une fois ses relations avec l’ancien Dg du Cadastre établies, Mor Ndiaye a confié à la Cour que «c’est la femme de Tahibou qui m’a vendu un terrain sis sur Ngor à 50 millions F Cfa en 2006. C’est l’oncle de ma femme qui avait besoin d’un terrain, mais au finish, c’est moi qui l’ai acheté».

Le témoin poursuit : «elle m’a remis l’acte de vente, elle m’a donné non seulement le bail, mais aussi l’autorisation de construire qu’elle avait déjà, elle m’a donné tous les papiers qu’il fallait à propos de ce terrain». Et quand Henri Grégoire Diop lui dit que ses propos sont contradictoires à ceux de Ndèye Aby Diongue, le témoin de lancer, «c’est sa parole contre la mienne». Et pour autant, il confia plus tard à Me Borso Pouye de la défense n’avoir aucune preuve qui attestait que la dame lui a bel et bien vendu ledit terrain.

Au Président qui a demandé à Mor Ndiaye si Tahibou n’a pas profité de son statut de Directeur général du Cadastre pour l’aider à trouver un terrain, le témoin répond que non. «Je me souviens pas lui avoir demandé une aide à ce sujet».

Le premier témoin du jour a aussi confié à la Cour détenir d’autres terrains, en plus de celui qu’il a acheté auprès de l’épouse de son ami. «J’ai fait des demandes auprès de l’Etat du Sénégal, en suivant les démarches nécessaires».

Tahibou Ndiaye, Mbaye Guèye et moi

Durant son interrogatoire, Mor Ndiaye a aussi fait part de son différend avec le boss d’EMG, Mbaye Guèye. «J’ai été attributaire d’un terrain aux Almadies par le CCOD, quand je suis parti le régulariser, on m’a dit que le terrain appartenait au boss d’EMG et je m’en suis arrêté là». Le patron de TPE a également confié à la Cour avoir écrit une correspondance au ministre du Budget pour se plaindre, mais qu’il n’a toujours pas de réponse.

Si la femme de Mor Ndiaye avait déclaré, lors de son audition du 6 Mai 2014, que son époux lui avait remis 40 millions F Cfa qu’elle devait remettre à Ndèye Aby Diongue Mor Ndiaye a, quant à lui, expliqué le contraire. «J’ai remis à ma femme 30 millions, le reliquat après avoir reçu les papiers».

Ndèye Awa BEYE (Actusen.com)






Hebergeur d'image