leral.net | S'informer en temps réel

Talla Sylla : «La seule portion de terre qui pourrait m’être attribuée, ce sera ma tombe»

L’OBS – Talla Sylla, maire de la ville de Thiès, présentait hier, devant un jury populaire composé de citoyens thiessois, de mouvements de la société civile comme «Y en à marre» et du Forum civil, sur l’esplanade de l’institution municipale, ses 100 jours de gestion.


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Octobre 2014 à 21:02 | | 3 commentaire(s)|

A cette occasion, Talla Sylla n’a pas manqué de présenter son patrimoine foncier au public, venu nombreux à cette audience populaire et publique, l’équipe municipale sortante ayant été citée dans plusieurs scandales fonciers. «La seule portion de terre qui pourrait m’être m’attribuée, ce sera ma tombe», a-t-il dit à Fadel Barro, coordonnateur de «Y en à marre» et aux autres membres du jury.

C’est clair, Talla Sylla n’est pas venu pour chercher des prébendes. Il s’est donné comme seul objectif d’être exclusivement au service des Thiessois. «Une gestation, après 3 mois d’exercice, donne droit à l’ouverture d’un audit, direct ou indirect. En d’autres termes, dans une gestion communale, 3 mois de gestion, c’est comme le temps fatidique ou la marmite municipale lâche dans l’atmosphère de la cité ses toutes premières senteurs. Alors là, soit les citoyens se bouchent les narines, soit les poumons se dilatent d’espoir et de confiance. Mon ambition, c’est que Thiès avance et devienne la première ville du Sénégal : Thiès ville propre, ville lumière, ville numérique, ville sans violence. Ma devise, c’est la transparence, l’éthique, l’efficacité et l’ouverture. Mon sacerdoce, je suis le Baye Fall, le serviteur dévoué de la ville de Thiès. Ma profession de foi, l’écharpe tricolore que je porte, n’est pas un défi de gloire, mais un attribut de prestige. C’est ma charge publique qui m’oblige à me ceindre les reins. Mon idéal, une gouvernance sobre. Ma déclaration de patrimoine sera vraiment simple, j’ai pris le parti de rester au niveau le plus bas : patrimoine zéro», a-t-il martelé.

Talla Sylla a résumé le bilan d’étape de ses 100 jours de gestion. Il s’agit de la restauration des symboles républicains, avec la levée des couleurs tous les lundis, l’institution de la réunion hebdomadaire de la coordination des services administratifs et techniques tous les lundis, la réduction du personnel temporaire, de 300 à 30, la négociation en cours pour la mise à disposition de 20 Asp (Agence d’assistance à la sécurité de proximité). La restructuration de l’état-civil, la réduction du temps de délivrance des papiers administratifs, la démythification du bureau hanté du maire, l’augmentation du nombre de billets pour le pèlerinage aux lieux saints, la délocalisation du marché Sam, sont autant de points positifs.

Talla Sylla trace sa voie et pose les jalons d’une gestion transparente à la mairie de Thiès. Il a opté pour une démarche participative et inclusive, même si quelques responsables de «Rewmi» n’ont pas encore été totalement «ferrés».

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE






Hebergeur d'image