leral.net | S'informer en temps réel

Tambacounda : Un camion heurte un poteau électrique, black out dans plusieurs quartiers

Plusieurs quartiers de la commune de Tambacounda (Est) ont été privés d’électricité, lundi soir, après qu’un camion a heurté un poteau électrique, perturbant le réseau de distribution de la Senelec, la Société nationale en charge de la distribution de l'énergie électrique, constaté l’APS.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Octobre 2014 à 07:16 | | 0 commentaire(s)|

Tambacounda : Un camion heurte un poteau électrique, black out dans plusieurs quartiers
Les quartiers de Dialobougou, Quinzambougou, et une partie de Médina Coura, ainsi que l’hôpital régional, le camp militaire et l’aéroport, ont été privés d’électricité, selon Babacar Guèye, chef de l’unité réseau de la Senelec.

Après l’accident qui avait provoqué dans un premier temps une coupure générale, la Senelec a après constat isolé les quartiers concernés, et rétabli le courant dans le reste de la ville. M. Guèye a précisé ne pas pouvoir dire l’heure à laquelle l’électricité sera rétablie dans ces zones plongées dans le noir, relevant toutefois que ce ne sera pas avant mardi soir.

L’incident s’est produit aux environs de 22 heures à l’angle Asta Kébé au bas de la pente ascendante de la route menant à l’hôpital. Immatriculé dans la région de Thiès, le véhicule en provenance de Dakar, acheminait des tubes de fer à Linkéring (région de Kolda).

N’arrivant plus à poursuivre son chemin en hauteur, il a dégringolé à reculons, enjambant le trottoir, pour s’affaisser sur son côté droit sur le poteau électrique qui a s’est complètement tordu. L’accident n’a pas fait de blessé.

"J’ai amorcé la pente avec la cinquième vitesse, j’ai rétrogradé jusqu’à la 4-ème, puis à la troisième, qui a lâché, à partir de là ,quand j’ai tenté de descendre encore à la deuxième vitesse, la voiture grinçait et commençait à ralentir et je ne pouvais plus avoir de vitesse, c’est pourquoi le véhicule est redescendu’’, a raconté le chauffeur du camion, Yadème Bèye.

Le responsable du réseau à la Senelec a indiqué avoir été mis au courant de l’incident par le préfet, alors qu’il faisait des investigations sur les raisons de la coupure générale.

‘’J’ai contacté le responsable de la centrale, qui m’a fais savoir que le disjoncteur du départ 2, c’est-à-dire le départ concerné par l’incident était ouvert (et) qu’il ne pouvait pas remettre le courant sans qu’on ne fasse une visite de ligne’’, a-t-il rapporté.

‘’C’est après que le préfet m’a fait savoir que les policiers l’ont appelé pour lui (dire) qu’il y a un camion qui est tombé sur un poteau au niveau de l’angle Asta kébé’’, a-t-il dit, ajoutant que l’agent d’astreinte qui était en visite de ligne, est venu le chercher chez lui.

‘’Quand j’ai vu les dégâts, je me suis aussitôt mis à appeler les personnes concernées pour leur dire que la coupure va durer’’, a ajouté M. Guèye. Il a indiqué avoir averti le directeur de l’hôpital, le responsable du génie militaire, ‘’pour leur demander de prendre leurs dispositions, puisque que le courant ne sera pas rétabli d’ici demain soir’’.

Concernant le préjudice causé à la société d’énergie, Babacar Guèye a relevé qu’il n’y a pas de dégâts sur les lignes, mais le support – un poteau en fer dont le coût avoisine les 800.000 francs CFA, selon lui - a été endommagé.

Pour ce qui est du manque à gagner, à savoir l’énergie non distribuée en ce moment aux quartiers non alimentés, le propriétaire du camion ne serait pas en mesure d’en payer la facture, a-t-il estimé.

Les incidents de ce type sont ‘’monnaie courante’’ dans la commune, a dit le chef de l’unité réseau de la Senelec. Il y a par exemple moins d'un mois, un camion avec un chargement de plus huit mètres de hauteur en provenance de Dakar avait cassé un fil, et fait tomber un poteau, privant la ville de courant pendant près d’une heure, a-t-il rappelé.

L’année dernière en plein défilé du 4 avril, un camion malien avait aussi cassé un fil à hauteur de la Caisse de sécurité sociale, causant un black-out.

‘’Les autorités doivent veiller au chargement des camions’’, a-t-il plaidé, indiquant que les poteaux électriques sont implantés de telle sorte qu’ils sont à une hauteur hors sol de 8m et les poteaux moyenne tension à une hauteur hors-sol de 10,30m.

‘’Si un chargement l’atteint, c’est parce qu’il n’est pas normal’’, a-t-il dit, soulignant que la surcharge est un problème qui ‘’cause beaucoup de dommages’’ à la Senelec.

Il a également invité les autorités à ‘’revoir’’ la question du stationnement dans Tambacounda, où ‘’les gens stationnent anarchiquement’’. ‘’Il y a trop de laisser-aller’’, note-t-il, signalant le cas de camions garés tout près des poteaux en fer de la Senelec au quartier Abattoirs, et qui risquent prévient-il de créer une situation pareille.

Saluant la décision ‘’sage’’ du responsable de la centrale de ne pas restaurer le courant avant d’avoir identifié la cause de la coupure, M. Guèye a indiqué qu'un rétablissement du courant aurait pu causer des dégâts inestimables, puisque les personnes qui étaient sur les lieux seraient électrocutées.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image