leral.net | S'informer en temps réel

Tambacounda : la foudre tue un homme dans le village de Naoudé

La foudre a tué un homme d’une trentaine d’années et en a blessé trois autres, dimanche soir à Naoudé dans la communauté rurale de Koar (Tambacounda, est), a indiqué, lundi, le président du conseil rural de cette collectivité, Baganda Sakho.


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Juin 2014 à 20:03 | | 0 commentaire(s)|

Tambacounda : la foudre tue un homme dans le village de Naoudé
‘’On m’a appelé à 22 heures pour m’informer que la foudre a tué quelqu’un à Naoudé’’, a dit M. Sakho, en marge d’une rencontre entre une mission du ministère de l’Environnement et les exploitants forestiers à Bala, à une soixantaine de kilomètres de Tambacounda.

L’homme âgé de 35 ans frappé par la foudre est décédé et trois autres personnes ont été blessées, dont une dans le coma, a dit M. Sakho, selon qui le corps et les blessés ont été transportés à l’hôpital régional de Tambacounda. Sur les lieux, il a indiqué avoir compté une ‘’dizaine’’ de moutons aussi tués par la foudre.

L’élu local a plaidé pour que les collectivités soient équipées de paratonnerres. ‘’On est au 21-ème siècle ; si la foudre continue de tuer, c’est une honte pour la République’’, a regretté M. Sakho, qui s’est indigné du fait qu’à un moment où on peut trouver des partenaires partout en Europe dans ce sens que l’on continue d’entendre que la foudre a tué.

‘’Avant, il y a 20 ans, il fallait une dizaine de millions pour mettre en place un paratonnerre, mais aujourd’hui, avec 1,5 million, on peut avoir un paratonnerre’’, a-t-il relevé, ajoutant qu’un village comme Koar peuplé de 3.000 habitants, peut être protégé par un seul paratonnerre.

Le PCR a relevé que s’il est réélu à l’issue des élections locales, il envisage d’équiper sa communauté rurale de paratonnerres, ‘’si la loi le permet’’. Pour ce faire, il compte convoquer une réunion du conseil rural pour disposer d’une ‘’autorisation spéciale’’, lui permettant de remplacer certaines dépenses prévues par l’achat de paratonnerres, a-t-il annoncé.

‘’C’est malheureux, moi qui ai vécu 25 ans en Europe, quand je vois ça, je suis écoeuré’’, a dit Baganda Sakho, relevant que ces cas de morts du fait de la foudre sont ‘’fréquents’’ dans sa communauté rurale et au-delà. Même dans la commune de Tambacounda, il arrive que la foudre frappe, a-t-il fait constater, se souvenant qu’il y a quelques années, une fille a été foudroyée à mort.

Il y a moins d’un mois deux cases qui ont été consumées dans le quartier Saré Guilèle, de la commune, après que la foudre y est tombée, causant des dégâts matériels, sans qu’il n’y ait mort d’homme, a t-il rappelé.

APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image