leral.net | S'informer en temps réel

Tariq Ramadan encourage les musulmans sénégalais à chercher le pouvoir dans un contexte démocratique

Grand intélectuel du monde musulman, Tariq Ramadan a fait aussi figure dans les Cables du site de Juliant Assange. Il s'y adresse au peuple Sénégalais en particulier et aux musulmans en général, et les invite à mieux se" repositionner" dans le monde moderne.


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Novembre 2011 à 02:46 | | 0 commentaire(s)|

Tariq Ramadan encourage les musulmans sénégalais à chercher le pouvoir dans un contexte démocratique
Tariq Ramadan, l'érudit islamique d'Egypte, avait donné une série de conférences à des auditoires islamiques en août. Ses entretiens ont attirés un public nombreux et ont suscités une couverture de presse enthousiaste, concentré sur son dual message: encourager les musulmans à prendre une part active dans la politique mais, au même temps, de le faire avec une approche critique et démocratique. Ramadan, a présenté à son auditoire une différente et plus douce approche de l'Islam, une approche à la différence de vues fondamentalistes qui ont, jusqu'ici, largement tombé sur les oreilles sourdes au Sénégal.

DESSIN MUSULMANS À LA POLITIQUE ET LES PRINCIPES DEMOCRATIQUES

Invité par l'Association des étudiants musulmans du Sénégal, Ramadan a parlé à leur camp d'été, l'Université de Dakar, et l'Institut islamique de Dakar. On lui a donné une accueil chaleureux par la presse et l'élite occidentale islamique, ainsi que par la traditionnelle Confrérie Tidiane, le plus grand Regroupant l'islam au Sénégal. Il a exhorté ses auditeurs à s'engager en politique et d'identifier les principes de
la démocratie qui sont «trans-historique», ou en mesure de supporter. Il
a également déclaré que ces principes démocratiques devrait être appliqué à un
modèle construit pour convenir à des sociétés musulmanes et dans la congruence
avec les croyances musulmanes et des valeurs. Il a choisi les principes de
l'égalité des citoyens, la séparation des pouvoirs, la règle majoritaire,
et la responsabilité comme fondamental et universel.

Avertissement contre l'application de modèles anachroniques
Ramadan a trempé son message avec une mise en garde contre la tentation d'appliquer des modèles historiques, comme le système utilisé par le Prophète Mohammed (saw) à Médine dans le septième (07) Siècle. Ramadan a dit qu'un tel système ne permettrait pas aux musulmans de gérer un "voisinage" dans les sociétés modernes, et encore moins un ensemble du pays. Il a invité les musulmans à faire une méthodologique différence entre ce qui appartient au dogme (Ibadat), qui ne peut pas être discuté ou modifié, et ce qui appartient au domaine de la politique et des affaires sociales (Muhamalat) dans lequel les musulmans devrait exercer la créativité et le droit à la dissidence.

Critiquant les mesures SMO, les dirigeants africains et de la démocratie américaine
Critiquant les arrestations d'opposants et de SMO en Afrique, les présidents qui sont "démocratiquement élu à vie," il a appelé les musulmans à l'introspection. Dans le même temps, il leur a demandé de résister à l'aliénation culturelle et l'idéologie propagée par les «orientalistes» dans l'Ouest des institutions universitaires, qu'il accuse d'avoir délibérément confus «réformistes» et «Terroristes» et de décréter que l'islam est incompatible avec démocratie moderne. Tariq a fustigé ce qu'il appelle des distorsions de la démocratie aux États-Unis, il étiquetage une «démocratie pour les riches." Il a ajouté que les musulmans devraient résister à toutes les formes de manipulation par les grandes sociétés et les médias qui infiltrent le processus politique et influence les décisions non démocratiques.
b[






Hebergeur d'image