leral.net | S'informer en temps réel

Tentative de légitimation de la CREI : Désolé Mamadou Mbodj, vous vous perdez entre légalité et légitimité ! ( Pape Sadio THIAM )

Rédigé le Samedi 22 Décembre 2012 à 21:32 | | 8 commentaire(s)

Au cours de l’émission « Opinion » du dimanche 16 décembre 2012 animée par le journaliste Pierre Edouard Faye, sur Walf Tv et Walf Fm, les sénégalais ont dans leur grande majorité déploré la scandaleuse réflexion de Monsieur Mamadou Mbodj, cet éminent membre de la société civile qui, pour justifier la création de la Crei a dit sans sourciller qu’une société à le droit d’instituer toutes les lois qu’elle estime nécessaire à sa conservation et à son épanouissement ! L’auteur de ce raisonnement oublie peut-être ce qui fonde la notion même de communauté internationale et celle de droit d’ingérence. Nous sommes à l’ère de l’interconnexion et de l’universalité des principes fondamentaux qui gouvernent la société humaine, parce que l’homme d’aujourd’hui est un citoyen universel d’un village qui s’appelle humanité.



Tentative de légitimation de la CREI : Désolé Mamadou Mbodj, vous vous perdez entre légalité et légitimité ! ( Pape Sadio THIAM )
A l’honorable Mamadou Mbodj pour qui nous avons respect et considération, nous disons supposons simplement que la majorité Blanche aux Etats-Unis prétende que les Latinos et les Blancs sont devenus une menace pour la société américaine et décide de réinstaurer la ségrégation ! Imaginons que les hommes tombent d’accord sur le principe que la parité et les droits accordés à la femme dans le Code de la famille bloquent le développement du pays et décident d’abroger la parité, quelle serait la réaction de la société civile ? Imaginons encore que la société sénégalaise décide que l’excision est une pratique culturelle garante de l’intégrité des mœurs et fait voter une loi la rendant obligatoire, quelle serait la position de monsieur le droit-de-l’hommiste ? Imaginons que les gouvernants actuels se lèvent et disent que la société civile sénégalaise fait semblant de protéger les homosexuels au nom des droits de l’Homme alors qu’en réalité elle ne mène ce combat que pour les beaux yeux des pays Occidentaux, par conséquent, elle n’a plus voix au chapitre. Quelle serait votre réaction Monsieur Mbodj ? Imaginons que le ministère de la bonne gouvernance que dirige Abdoulatif Coulibaly lui aussi se lève un bon jour, dise que la société civile qui amasse des fonds au nom de la misère du peuple ne rend jamais des comptes aux sénégalais, ne publie pas dans la presse nationale l’état de ses comptes et le bilan exhaustif de ses activités et décide de sévir contre cette société civile ! Imaginons ! Imaginons Monsieur Mbodj…!

« L’affection ou la haine change la justice de face. Et combien un avocat bien payé par avance trouve-t-il plus juste la cause qu’il plaide ! ». Cet aphorisme de Pascal devrait bien être médité par ceux qui ont en charge le problème des biens mal acquis. Car on ne peut pas nier le fait que même si ce qui se passe (l’audition des anciens ministres : Samuel Amet Sarr, Me Ousmane Alioune Ngom, Me Madické Niang, Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé) a une conformité extérieure à la morale, sur le plan politique, il fait aussi l’affaire du pouvoir actuel. Il suffit simplement de se poser la question de savoir ce que serait la situation politique actuelle si l’opposition n’était pas obligée de se débattre dans les arcanes précaires de la déculpabilisation auprès de l’opinion ?

Qu’ils soient coupables ou pas, que la procédure à laquelle ils sont soumis soit constitutionnellement valable ou pas, les enquêtes qui visent les opposants de Macky Sall les fragilisent et les incommodent. Assommés par la perte du pouvoir, les voilà encore sous la pesanteur de la vindicte populaire alimentée par l’incroyable abondance des procès d’audition dans la presse. De tenants du pouvoir, ils sont passés directement à la dégradante station de parias rejetés et persécutés par une société avide de coupables pour, à la fois, justifier sa misère et assouvir sa soif de vengeance.

Il faut reconnaître qu’il est plus aisé de gouverner face à une telle opposition que face à celle qui jouirait au moins de la présomption d’innocence dans la conscience populaire. L’insolente richesse dont certains pontes de la formation libérale ont fait montre dans un passé récent aidant, leur condamnation sur le plan moral est presque une évidence dès qu’il y a le moindre soupçon d’indélicatesse dans leur gestion du pouvoir. Il faut remarquer d’ailleurs que comme le dit Pascal, la haine n’est certainement étrangère à la rapidité et à la fureur avec lesquelles la Cour de répression de l’enrichissement illicite a été réactivée. Alors que le bon sens et l’esprit républicain auraient conseillé de prendre le temps requis pour collecter en douceur les indices nets de culpabilité avant de se hasarder dans une entreprise de publicité tapageuse, on a tout de suite largué les amarres dans les eaux troubles de la délation publique. C’est alors la première fois dans l’histoire politique d’un pays civilisé et d’un État de droit qu’on désigne des coupables avant la moindre investigation.

Toutes les Constitutions directement ou indirectement inspirées de la Révolution française sont par essence humanistes : elles ne sauraient par conséquent disculper le principe de l’Inquisition qui est justement ce contre quoi elles ont été instituées. Si une majorité, fut-elle écrasante, s’arroge le droit d’instituer une Cour dont le principe est en contradiction avec la Constitution et qu’on dise que c’est par nécessité, pourquoi un régime n’aurait-il pas le droit de voter une loi qui le perpétuerait ? Bref, le raisonnement « savant » de Mamadou Mbodj qui a abouti à cette conclusion que chaque société a le droit d’instituer les lois qu’elle estime être indispensables à sa survie est non seulement fausse, mais aussi et surtout, absurde et dangereuse pour la survie de notre société, voire de notre espèce tout entière.

C’est seulement parce que le principe sur lequel est fondée cette Cour est un danger pour les valeurs cardinales que sont la liberté, l’égalité ; bref, un danger permanent pour les droits naturels, qu’on n’y songe même pas. On est conscient là-bas que, quelles que soient la bonne intention et l’urgence qui nécessiteraient une telle Cour, les abus qu’elle pourrait entrainer ou cautionner n’en valent pas la peine. Dans la Chine médiévale, les empereurs s’employaient souvent à créer automatiquement des dictionnaires et des encyclopédies dès qu’ils accédaient au pouvoir : c’est parce qu’hier comme aujourd’hui le pouvoir politique se fortifie et se consolide même parfois par l’intermédiaire des mots.

En communication politique, Monsieur Mamadou Mbodj, on nous apprend que celui qui contrôle le langage contrôle les consciences. Une fois que certaine prémisses, même fausses, sont gravées dans les consciences, les déductions auxquelles elles mènent s’imposent d’autorité. Aussi, a-t-on subtilement ancré dans les consciences que les mis en cause dans la traque des biens supposés mal acquis sont des voleurs, qu’ils ne peuvent pas ne pas être que des voleurs, et il en résulte l’évidence de la nécessité de la sanction. Ainsi, a-t-on soigneusement voilé la laideur et la non constitutionnalité de la Cour contre l’enrichissement illicite par un flot de discours moralistes. Le résultat magique de ce tour de passe-passe est, comme en morale et en religion, on ne prêche que parmi les déjà convertis, c’est-à-dire ses propres fidèles. Dès lors qu’on est d’accord que les mis en cause sont anormalement riches et que c’est au détriment du peuple qu’ils le sont devenus, on ne peut ne pas que leur souhaiter la prison.

Alors même que la notion d’enrichissement illicite est une notion à la lisière entre la morale et le droit positif, on étouffe tout débat à son sujet dès lors qu’on l’imprime comme jargon paradigmatique d’une « rupture » (Ah ! qu’il est en vogue ce mot !) d’on ne sait d’avec quoi. Le problème avec cette Cour est qu’elle est au fond un gadget institutionnel au service des vainqueurs : c’est un appareil de domination en même temps qu’un instrument idéologique de légitimation d’un parti-pris pourtant manifeste.. Et au regard du zèle avec lequel les théoriciens de la traque des biens mal acquis déposent des plaintes un peu partout dans le monde sans aucune forme de précision, il y a lieu de faire preuve d’un extrême scepticisme sur leurs motivations profondes.

Comme si on appliquait dans les théories évolutionnistes en politique, « la fonction crée l’organe » ici : parce qu’on a mis du monde sur cette affaire elle devient du coup crédible. Toute cette énergie mobilisée et investie dans le processus de validation de cette Cour est, en dernière instance, une forme de prophétie auto-réalisatrice pour les requérants. À force de s’investir dans cette perspective on finira par convaincre tout le monde du bien fondé de la démarche. C’est encore Pascal qui donne une clef d’explication à cette énigme lorsqu’il parle de « grandeur nature » et de « grandeur d’établissement ». La première grandeur est artificielle et repose simplement sur les conventions : le pouvoir, les honneurs et la richesse peuvent conférer ce type de grandeur. Mais ce n’est pas une grandeur véritable, car en plus d’être artificielle, elle est précaire.

Comme un monstre drapé dans du velours, l’homme de la grandeur d’établissement sera toujours petit, quelle que soit l’étendue de sa majesté. Qu’est ce que seraient aujourd’hui les théoriciens de la traque des biens mal acquis sans la position qu’ils occupent présentement ? La seconde grandeur est « nature », de sorte que ceux qui en sont nantis incarnent quelque chose d’irrésistible qui fait qu’on ne peut pas ne pas leur donner le respect qu’ils méritent. Quelle que soit la situation de ces personnes, on est obligé de les admirer de façon indéfectible.

La leçon de morale qu’il faut tirer de cette maxime de Pascal et que doit méditer l’honorable Mamadou Mbodj, c’est que ce n’est pas parce qu’on parle de la corruption qu’on la combat ; ce n’est pas parce qu’on traque des biens acquis qu’on en a de licites ; ce n’est pas parce qu’on manipule des grandes idées qu’on est grand ; ce n’est pas parce qu’on dévoile la laideur et la perversion des autres qu’on est immaculé ; ce n’est pas parce que les autres sont fautifs qu’on est innocent ; ce n’est pas parce que les autres sont rabaissés qu’on est grand. La grandeur est nature ou n’est pas !
Pape Sadio THIAM
Journaliste
Doctorant en science politique
thiampapesadio@yahoo.fr
77 242 50 18





1.Posté par NOUVEAU SITE TRES ENRICHISSANT le 22/12/2012 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI DÉTIENT L’INFORMATION DÉTIENT LE POUVOIR

TÉLÉCHARGER LA REVUE QUOTIDIENNE DE LA PRESSE INTERNATIONALE POUR DEVENIR UN EXPERT REDOUTABLE EN RELATION INTERNATIONALE SUR :

www.senegal60.com

FAITES PASSER LE MESSAGE A VOS AMIS

QUI DÉTIENT L’INFORMATION DÉTIENT LE POUVOIR

TÉLÉCHARGER LA REVUE QUOTIDIENNE DE LA PRESSE INTERNATIONALE POUR DEVENIR UN EXPERT REDOUTABLE EN RELATION INTERNATIONALE SUR :

www.senegal60.com

FAITES PASSER LE MESSAGE A VOS AMIS

2.Posté par JOMMI JOMMEET le 23/12/2012 04:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Analyse solide et éclairante: bravo et "lawla thatt"!
Il est à espérer que d'autres journalistes, experts, citoyens de toutes conditions ou des "amis du Sénégal aux quatre coins du vaste monde" s'inspirent de cette démarche de sobriété, d'humilité et de vérité pour traiter sans haine ni invectives inutiles les problèmes sénégalais.
Les échanges sereins, courtois et dépouillés de considérations égoïstes aideront grandement à faire l'économie de querelles artificielles destinées à aveugler les masses et même certains intellectuels déterminés par leurs "rêves de...grandeur inassouvie"!
Le Doyen Cheikh Tidiane SY a vraiment ratatiné le perroquet péruvien Seydou GUEYE, très porté sur le discours défensif et calomniateur!
Je le répète: toute la bande de nouveaux parvenus qui sert de bouclier au Président Macky SALL et le pousse énergiquement à "aller jusqu'au bout des audits" l'enfonce dans une voie sans issue et engage le pays dans un débat démagogique incroyable qui n'aurait jamais prospéré si l'ignorance ou la mauvaise foi de beaucoup d'entre nous n'en constituaient pas le soubassement.
Comment peut-on se prévaloir de restaurer une République qu'on a longtemps servi à différents échelons et se réveiller, à sa tête, pour jeter le peuple aux trousses des vaincus (ministres) sous prétexte qu'ils ont "emporté" les deniers publics?
Est-ce à dire que le Premier Ministre de Wade, Macky SALL, savait déjà tout cela mais se taisait? Pourquoi alors son Gouvernement soumettait-il ses projets de budgets et de lois rectificatives des finances à l'Assemblée Nationale? Où faudra t-il ranger les différents rapports annuels de la Cour des Comptes?
Pouvons-nous continuer à faire croire à nos partenaires au développement que les Ministres du Sénégal géraient directement les ressources publiques à la place des Comptables Publics, et que de ce fait ils sont d'abominables voleurs à jeter en pâture à la furie d'une opinion tenaillée par une pauvreté intenable?
Monsieur le Président, ressaisissez-vous!
Peuple Sénégalais,...réveillons-nous et aidons Monsieur le Président à nous éloigner vivement des sentiers de la haine et de l'humiliation qui ne grandissent personne ni la Nation !

3.Posté par à voir absolument le 23/12/2012 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

www.gsicoaching.blogvie.com

4.Posté par ibou le 23/12/2012 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on n peut pa fondé un raisonnemen solide sur de simpl imagination. vou imaginé trop d chos insencé. on s croiré dan une fiction. il fau pa confondr vraisemblanc é invraisemblanc. imaginé lé blanc d'amérique dire que lé noir et lé latinos son une menance pour eux cé carémen invraisemblable. tu oublie que lé blanc se son battu pour libéré lé esclav, il on elu pour 2ème FOI un prési noir

5.Posté par ibus le 23/12/2012 12:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

monsieur le doctorant
Il est vrai que vous avez démontré à travers votre prose que vous etes certainement de la classe des doctes,j'ai pas ce privilége pour pouvoir apporter avec la meme verve et la meme profondeur
la contradiction qui sied.Cependant cela ne m'empechera aucunement de vous dire que sous vos dehors de grand intellectuel soucieux du respect des droits de l'homme et de la démocratie vous n'etes en realité qu'un sophiste qui essaie de se faire l'avocat du diable".Le bon sens est la chose la mieux partagée au monde",or vous nous demandez d'imaginer des choses absurdes pour etayer votre argumentaire. Le peuple souverain a bouté wade dehors et exige que ce qui lui a ete volé lui soit retourné. vous devez etre courageux dans vos propos car il me semble que vous insinuez que le ministere de la bonne gouvernance devrait aussi regarder ailleurs alors dites le clairement .

6.Posté par le citoyen le 23/12/2012 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pape sadio! du n'importe quoi! vous étes trés intelligent et vous maitrisez votre domaine de savoir apparemment:"convaincre sans avoir raison" mais ce que vous ignorez c'est la connaissance simple et divine qui n'a besoin ni de livre ni d'un quelconque penseur de jadis! mais tout simplement du bon sens, la chose la mieux partagée au monde!
les gens du pds meritent cette cour comme du reste macky et ses amis! cette cour ne doit pas étre partisane c'est ça le vrai débat! sinon on aurait tord de mettre tous les jours des citoyens en prison parce que ils ont volés un poulet! ou du riz! seulement!...et c'est juste pour vivre!

7.Posté par boof le 23/12/2012 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

difficile de montrer la raison a des rencuniers .laissons le temps faire son chemin LOU WAY RINDI NATH SA LOKH

8.Posté par moussa le 23/12/2012 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

George W Bush,l'idiot de notre siecle,a ruine son pays et le reste du monde en entrainant toutes les coalitions du monde dans une guerre fondee sur des mensonges.Lorsque son predecesseur Bill Clinton lui a passe les commandes c'etait l'age d'or des USA avec un excedent de plusieurs milliers de milliars de dollar dans les caisses du federal reserve.Quand a son tour il a cede la place,c'est un pays en lambeaux qu'il a laisse a son remplacant,desolation et misere partout dans le pays,des milliers de ses compatriotes tues a cause de son imagination,des infrastructures qui s'ecroulaient comme des chateaux de sables,les plus grandes trust compagnies en fallites,le chomage partout sur les quatre coins du pays.C'est dans ces conditions du tumulte planetaire que Ablaye Wade a bati des routes ,des echangeurs,des ponts,a detruire ce que le colon nous avait laisse et remettre a la place ces choses en conformitees avec le monde moderne.Aujourd'hui George l'idiot est dans son ranch a boire du whyski et a jouer au poker sans etre inquiete et sans etat d'ame.Ce sont ces memes gens qui vous fourent leurs doigts dans le cul pour que vous vous humiliez.Mais pourqu'io faites-vous semblant d'ignorer que notre actuel president fut l'echanson en chef de la famille Wade,de surcoit il a goutte a tous les nectares pour cette famille,que son chef du gouvernemant et le plus grand receleur de ce siecle.J'ai lu un gars qui disait que le Senegalais,c'est ce freeking hypocrite qui passe son temps a visionner des films porno,pour ensuite crier sur les toits que c'est haram
BASTA

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site


Hebergeur d'image

Hebergeur d'image