leral.net | S'informer en temps réel

Thierno Fall dit Thié, électronicien réparateur de télé : « Dès que nous connaîtrons la nouvelle norme choisie par le Sénégal, nous pourrons « modifier » les appareils analogiques en numérique… »

Thierno Fall ou « Chez Thié » situé aux Hlm-Ouagou Niayes à Dakar. Son atelier ressemble à une clinique médicale où tous les appareils électroménagers et autres vieux postes téléviseurs malades, accidentés, brûlés ou agonisants sont technologiquement pris en charge pour réparation ou bricolage. Réputé dans son domaine, Thié nous explique comment il compte basculer dans l’ère numérique pour satisfaire sa clientèle…


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Février 2014 à 16:03 | | 0 commentaire(s)|

Thierno Fall dit Thié, électronicien réparateur de télé :  « Dès que nous connaîtrons la nouvelle norme choisie par le Sénégal, nous pourrons « modifier » les appareils analogiques en numérique… »
Comment comptez-vous satisfaire vos nombreux clients disposant d’appareils analogiques avec l’arrivée de la numérisation ?

Comme la plupart des techniciens réparateurs, on s’y attendait ! Déjà, depuis quelques années avec l’arrivée massive des téléviseurs numériques ou écrans plats, je me suis débrouillé tout seul pour pouvoir réparer pas mal de postes numériques dont les propriétaires cherchaient désespérément une solution de remise en état de leus appreils. Aujourd’hui, j’ai acquis l’expertise et l’expérience de pouvoir réparer n’importe quel téléviseur numérique.

Avez-vous trouvé des solutions pour les nombreux clients n’ayant pas les moyens de se payer un téléviseur numérique ?

Est-ce que vous vous souvenez de l’époque de la « tropicalisation » ? À l’époque, tous les postes de téléviseurs importés d’Europe ou d’Amérique faisaient l’objet d’une modification appelée « tropicalisation ». Ces appareils étaient fabriqués en système Secam c’est-à-dire en norme ou standard européen. Une fois au Sénégal, il fallait les décoder ou les « tropicaliser » pour que l’appareil puisse traiter toutes les images et sons en Pal. Parce que le système Pal était celui utilisé par les chaînes de télévision sénégalaises. D’ailleurs, c’est une occasion de vous rappeler que c’est l’ancien directeur général de la Rts, M. Mactar Sylla, qui avait pris l’initiative d’adapter la Rts dans un système Pal-Secam capable de traiter tous les signaux. Depuis l’avènement de Mactar Sylla qui avait une bonne vision en matière de technologies, les téléviseurs importés ne sont plus « tropicalisés » ou décodés. Donc le passage du Sénégal de l’analogique au numérique ne pose aucun problème ! Le développement des technologies numériques a déjà gagné le monde de la télévision, il faut s’y adapter ! Et ce aussi bien pour la réparation des appareils numériques que pour le décodage des postes analogiques. Comme du temps de la « tropicalisation », les postes analogiques seront transformés ou modifiés en numérique. On va les équiper d’une plaquette magnétique pour qu’ils puissent capter les images et sons bien que ceux-ci ne seront pas de qualité numérique. Pour les Sénégalais, l’essentiel c’est qu’ils continuent toujours à regarder la télé !

Quel type de convertisseur en numérique faut-il se procurer ?

Pour le moment, on ne sait pas ! Il faut d’abord attendre la nouvelle fréquence attribuée au Sénégal (plutôt la norme adoptée par les autorités, Ndlr) lors de son passage numérique pour connaître le type d’adaptateur qu’il faut pour satisfaire la clientèle. Même pour la modification, on attend le signal de la nouvelle fréquence afin de pouvoir tropicaliser les postes analogiques en numérique. Ce sera sans doute notre traite à nous réparateurs de téléviseurs…

Propos recueillis par Pape NDIAYE

ARTICLE PARU DANS « LE TEMOIN » N°1151 - HEBDOMADAIRE SENEGALAIS / FEVRIER 2014







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image