leral.net | S'informer en temps réel

Thiès - Port de casque et immatriculation des engins à deux roues: Les conducteurs de moto-Jakarta à l’école de la bonne conduite

Initiée au Code de la route, la deuxième promotion des conducteurs de motos taxi jakarta a sanctionné, hier, la fin de leur formation par un don de sang. Déjà à l’école de la bonne conduite sur la route, ils ont invité les pouvoirs publics à desserrer l’étau entendu que le délai de 7 jours donner par le ministre de l’intérieur pour l’immatriculation des engins à deux roues et le port obligatoire de casque est limite.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Septembre 2013 à 19:55 | | 2 commentaire(s)|

Thiès - Port de casque et immatriculation des engins à deux roues: Les conducteurs de moto-Jakarta à l’école de la bonne conduite
Les conducteurs de moto taxi Jakarta, visibles désormais avec leur gilet rouge, ont initié, hier, un don de sang à la promenade des Thiesseois. Estimés à presque 1000 conducteurs dans la région, ils ont donné leur sang pour pouvoir suffisamment la banque de l’hôpital régional du liquide précieux. «Le séminaire de formation de la deuxième promotion des conducteurs de Jakarta au code de la route vient de prendre fin. Ainsi, nous avons organisé un don de sang en faveur de l’hôpital régional.

Les conducteurs de Jakarta confrontés souvent à de graves accidents mesurent la portée de ce geste. En donnant une goutte de notre sang, nous sauvons des vies. En plus, cela permettra à chacun de nous de savoir son groupe sanguin », a dit Assane Djiguel, chargé de la communication des conducteurs de Jakarta. Sur les mesures prises par le ministre de l’intérieur qui a sommé les conducteurs d’engins à deux roues d’immatriculer leurs véhicules et de porter le casque, Assane Djiguel avoue que le ministre de l’Intérieur ne fait que prendre le train en marche parce que l’association des conducteurs de moto taxi Jakarta de Thiès a déjà formé deux promotions sur les règles de bonnes conduites en circulation face aux multiples accidents. «Thiès avait déjà commencé cette entreprise d’immatriculation des moto Jakarta.

Mieux avec l’appui de bonnes volontés comme le Dr Pape Ahmadou Ndiaye, responsable communal de l’Apr, deux promotions de conducteurs de moto taxi Jakarta ont été formées au Code de la route. Certains ont déjà immatriculé leur engin. Le 1er adjoint au maire Yankhoba Diattara est venu en appoint en subventionnant l’association. L’association des conducteurs de moto taxi Jakarta était déjà en ordre de discipline bien avant que le ministre de l’intérieur ne nous interpelle. Toutefois, cette régularisation ne peut pas se faire en moins de 7 jours. L’Etat devait penser à accompagner les conducteurs de jakarta. Nous gagnons difficilement notre pain », martèle Assane Djiguel. Avant d’ajouter : « Le ministre des transports Thierno Alassane Sall est de la ville de Thiès. Il n’a fait qu’utiliser les conducteurs de Jakarta à des fins politiques. Il avait apporté 200 casques pour les conducteurs de Jakarta. A ce jour notre association n’a reçu que 24 casques. Nous ne sommes pas des politiciens mais nous tendons la main à toute bonne volonté désireuse d’aider les conducteurs de jakarta».

Khadim Samb, coordonnateur du mouvement « Thiès va mal » de préciser : «L’Etat doit prendre le phénomène des motos jakarta. C’est parce que Thiès va mal que ces jeunes ont tous choisi le métier de conducteurs de Jakarta pour ne pas voler ou agresser. A Thiès, toutes les usines ou entreprises ont mis la clé sous le paillasson. Il n y a aucune perspective d’avenir à part devenir conducteur de Jakarta », a-t-il martelé. Pour le parrain Dr Pape Ahmadou Ndiaye, responsable communal de l’Alliance pour la République (Apr), l’Etat doit subventionner les équipements des conducteurs de moto taxi Jakarta.

«Quand il s’est agi d’imposer le gilet de sauvetage aux pêcheurs, l’Etat l’a subventionné pour permettre aux pêcheurs de l’avoir à un prix accessible. L’Etat doit en faire autant avec les conducteurs de moto taxis Jakarta pour les casques et les gilets. Notre objectif est de former tous les conducteurs de moto Jakarta du département et les accompagner à avoir le permis de conduire et immatriculer leur engin », dira-t-il. L’expérience a été concluante entendu que des conducteurs de moto taxi jakarta du département de Tivaouane ont bénéficié de cette formation. Samba Ndiaye, 58 ans, doyen des conducteurs de moto taxis Jakarta qui attend beaucoup du gouvernement vit difficilement de son métier avec son épouse et ses 4 enfants.

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE



1.Posté par banda samb " thiès va mal " le 04/10/2013 02:06 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous étudiants thiessois, nous setenons le mouvement " thiès va mal " et nous nous engageons pour un thiès nouveau. vive thiès

2.Posté par Banda Samb le 21/02/2014 00:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mouvement citoyen " THIES VA MAL" appelle tous les thiessois á lutter pacifiquement pour un Thiès "thi kanam" vive notre Thiès

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image