leral.net | S'informer en temps réel

Thiès : un accusé écope de 20 ans de travaux forcés pour le meurtre de sa tante

La cour d’assises de Thiès a condamné vendredi l’accusé Mamadou Kâ à 20 ans de travaux forcés, pour le meurtre de Fatimata Ba, l’épouse de son oncle.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Juillet 2014 à 23:30 | | 1 commentaire(s)|

Thiès : un accusé écope de 20 ans de travaux forcés pour le meurtre de sa tante
Les faits ont eu lieu près de Touba, le 7 septembre 2010. Ce jour-là, le chef de village de Balèle Sène informait le commandant de la brigade de gendarmerie de Taif, que le nommé Mamadou Kâ venait d’attenter à la vie de sa tante.

Arrivés sur les lieux du crime, les gendarmes trouvent le corps sans vie de Fatimata Bâ baignant dans une marre de sang. Entendu, l’époux de la victime et oncle de l’accusé déclare que son neveu est victime de dépressions mentales. Selon lui, ce dernier piquait souvent des crises.

Entendue par les gendarmes, Sokhna Kâ, un témoin des faits, affirme que l’accusé Mamadou Kâ avait trouvé Fatimata Bâ au marigot en train de laver ses habits, avant de la poignarder au dos à plusieurs reprises.

Interpellé, l’accusé Mamadou Kâ avait reconnu les faits, tout en disant avoir agi sur ordre d’un esprit pour accomplir une mission divine pour la réalisation de laquelle Fatimata Bâ constituait un obstacle.

Dans son réquisitoire, l’avocat général n’a pas manqué de souligner la volonté manifeste de l’accusé de mettre fin à la vie de sa tante, et cela, avec prémédication. Aussi a-t-il requis 20 ans de travaux forcés.

L’avocat de la défense, qui a reconnu la culpabilité de son client, a tenté vaille que vaille de le tirer d’affaire, en sollicitant notamment la clémence de la cour.

Mais la cour d’assises, à la suite de son délibéré, a déclaré Mamadou Kâ coupable de meurtre et l’a condamné à 20 ans de travaux forcés.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image