leral.net | S'informer en temps réel

Thione Seck au juge d'instruction: "Je suis victime d'une arnaque..."


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Avril 2017 à 11:34 | | 0 commentaire(s)|

Le juge du deuxième cabinet d'instruction du Tribunal de Grande instance de Dakar, Yakham Lèye, a procédé hier, à l'ouverture d'un échantillon de scellés dans l'affaire de faux billets de banque trouvés au domicile du chanteur Thione Seck et de son complice présumé Alaye Djité.

Toutes les parties ont pris part à l'audience qui s'est déroulé entre les quatre murs du bureau du juge d'instruction. Mais, plusieurs versions s'opposent sur le contenu du paquet. Une première version estime que seul un billet de 100 euros était dans le paquet , le reste était composé de mouchoirs verts et de cartons.

Une autre parle de deux billets de 100 euros qui entouraient des mouchoirs verts. Une troisième voix fait état des billets de 100 euros d'un montant de 100 000 euros qui ont été trouvés dans le paquet. En tous les cas, Thione Seck interrogé, aurait expliqué au juge que cette découvert renseigne à suffisance qu'il est victime d'une arnaque.

D'autant qu'il devait être payé avec ces fausses devises pour l'organisation d'une série de concerts à travers le monde. Le lead vocal du "Raan Dam" a renchéri que c'est la première fois qu'il voit le contenu des paquets. Il a aussi expliqué au magistrat instructeur quà la Section de recherches de la Gendarmerie, il avait cru que les mouchoirs verts étaient des devises en euros. Ses avocats qui pensent déjà un non-lieu total, ont déjà, ont formulé leurs requêtes: l'ouverture de tous les scellés et la désignation d'un expert pour évaluer les mouchoirs verts et cartons trouvés dans les paquets.

Inculpé et placé sous mandat de dépôt le 2 juin 2015 pour association de malfaiteurs, falsification et altération de signes monétaires ayant cours légal à l'étranger, Thione Seck est libre depuis le 12 février 2016, à la faveur d'une liberté provisoire. Son co-accusé, Alaye Djité, un ressortissant malien, est toujours en détention.

(Source: L'Observateur)










Hebergeur d'image