Leral.net | S'informer en temps réel



Togo - Loïk Le Floch-Prigent extradé, la fin du règne des expats?

le 17 Septembre 2012 à 12:56 | Lu 902 fois

Loïk Le Floch-Prigent a été extradé au Togo. Arrêté le 15 septembre 2012 à Abidjan, dans le cadre d'un mandat d'arrêt international délivré par la justice togolaise pour une affaire d'escroquerie, l'ancien PDG de Elf (1989-93) a été remis aux autorités togolaises le jour même.


Togo - Loïk Le Floch-Prigent extradé, la fin du règne des expats?
Loïk Le Floch-Prigent sera présenté le 17 septembre au juge d’instruction pour être entendu, indique Abidjan.net.

Dans une interview accordée au site ivoirien Koaci.com avant son arrestation, Loïk Le Floch-Prigent niait pourtant toute implication dans une quelconque escroquerie:

«Je ne vais pas atteindre l’âge académique que j’ai pour commencer les arnaques. Je pense que mon passé est suffisant pour que chacun d’entre vous comprenne que ce n’est pas ça qui m’intéresse.»

L’homme d’affaires a déjà été condamné plusieurs fois en France pour abus de biens sociaux et malversations financières et a effectué plusieurs séjours en prison.

Abidjan.net rappelle que l’ancien PDG d’Elf est suspecté de complicité dans une affaire d’escroquerie internationale impliquant Pascal Bodjona, ancien ministre togolais de l’Administration territoriale arrêté le 1er septembre, et portant sur un montant de 25 milliards de francs CFA (36,5 millions d’euros).

La somme aurait été extorquée à un homme d’affaire émirati, Abbas El Youssef.

Le journal burkinabè Le Pays s’interroge sur les véritables raisons de l’arrestation de Loïk Le Floch-Prigent: s’agit-il d’une cabale contre un ancien ministre togolais trop ambitieux qui envisageait sans doute d’accéder à la présidence de la République?

Selon le site, la justice togolaise pourrait surtout vouloir montrer que nul ne peut être au-dessus des lois, et que l’époque des expatriés intouchables est à présent révolue. Et de noter qu’il s’agit d’une des rares fois où un expatrié de cette trempe est traité de la sorte.

Abidjan.net revient également sur les premières déclarations de l’avocat de Le Floch-Prigent, qui estime que l’extradition s’est faite hors de tout cadre judiciaire:

«il s’agit d'un enlèvement et en aucun cas d'une extradition car mon client a été arrêté et remis aux autorités togolaises sans l'intervention d'aucune autorité judiciaire».

L'avocat insiste sur le caractère éminemment politique de cette affaire, à laquelle son client serait parfaitement étranger.

Lu sur Abidjan.net, Koaci.com, Le Pays