Leral.net | S'informer en temps réel



Togo : la révolte populaire atteint l'intérieur du pays

le 22 Juin 2012 à 09:51 | Lu 1020 fois

Le mouvement de contestation du pouvoir de Faure Gnassingbé commencé le 12 juin dernier a atteint plusieurs villes de l’intérieur de ce petit pays de l’Afrique de l’ouest, a appris jeudi après-midi, AfriSCOOP de sources concordantes à Lomé.
Photo : Archive


Togo : la révolte populaire atteint l'intérieur du pays
Après la capitale togolaise, les manifestations contre la nouvelle loi électorale et les restrictions de liberté s’étendent. De sources proches du Collectif sauvons le Togo (Cst, un regroupement de partis d’opposition et d’associations de la société civile), les populations d’Atakpamé et de Sokodé (villes situées à 160 et 300 km de Lomé) ont battu le pavé, ce jeudi.

Comme à l’accoutumé, elles ont été dispersées à coup de gaz lacrymogènes et de matraques par les forces de l’ordre. Des courses poursuites entre gendarmes et jeunes manifestants ont été également constatées dans les rues de ces villes.

A Kara, 400 km de Lomé, la police et la gendarmerie auraient fait irruption dans une réunion d’opposants. Selon ces mêmes sources, des responsables de l’Alliance nationale pour le changement (Anc) du principal opposant, Jean-Pierre Fabre ont été appréhendés à Sokodé et à Kara.

« Ces manifestations ne sont pas autorisées. Au vue de ce qui s’est passé à Lomé, les forces de l’ordre ont reçu pour consigne d’éviter des troubles », a affirmé à AfriSCOOP, une source proche du ministère de l’Intérieur sous couvert de l’anonymat.

Selon des analystes, la répression mise en place par Lomé dénote d’une stratégie de « décapitation » de cette grogne populaire. 53 sympathisantes du Cst se trouvent actuellement à la prison civile de Lomé. Plusieurs responsables de ce collectif ont été brièvement interpellés en début de semaine.

« Nous n’allons pas abdiquer face à la force et à la violence. Ce mouvement ne fait que commencer et il ira à son terme avec la fin du régime autocratique et antidémocratique de Faure Gnassingbé », a déclaré Ferdinand Ayité, membre du collectif joint par AfriSCOOP.


1.Posté par le citoyen le 22/06/2012 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le CST une autre frome des frac

2.Posté par Gakpo le 23/06/2012 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
A dire vrai, il n' y a pas eu grand chose à Sokodé. il y a eu des réunions qui n'ont pas respecté les prescriptions légales. Et dans ces conditions, on ne les laisse pas faire.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Plus de Télé
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 20:39 Yahya Jammeh félicité par les Etats-Unis

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage