leral.net | S'informer en temps réel

Tottenham : Lloris met les points sur les « i » !

Ballotté par André Villas-Boas, Hugo Lloris est monté au créneau pour éteindre une polémique qui ne cesse d'enfler.


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Octobre 2012 à 10:18 | | 0 commentaire(s)|

Tottenham : Lloris met les points sur les « i » !
Depuis qu’il a signé à Tottenham, Hugo Lloris ne cesse de faire les gros titres des médias. Mais pas vraiment pour ses performances sportives. Deuxième recrue la plus chère du mercato estival des Spurs, le Frenchie doit pourtant jouer les doublures de luxe de Brad Friedel. Un statut qui passe mal en France, mais qui semble plus ou moins accepté outre-Manche. Titularisé pour la première fois en Premier League le week-end dernier, l’ancien Lyonnais est à nouveau sorti du silence pour faire le point sur sa situation.

« Je peux le comprendre. Après, je prends ça avec beaucoup de recul. Pour moi, c’était un choix important, une nouvelle aventure, une nouvelle culture. J’avais envisagé ce départ pendant le mercato. C’est vrai, j’imaginais partir beaucoup plus tôt, mais ce n’est pas quelque chose que l’on maîtrise, nous, joueurs. Je suis arrivé à la dernière minute, il y avait une équipe en place. Je suis venu pour progresser et pour prendre ce qu’il y a à prendre. C’est vrai que j’ai un statut en France, mais il faudra le démontrer dès que j’aurai la possibilité d’avoir du temps de jeu, et je pense que les choses vont rentrer dans l’ordre assez vite », a-t-il déclaré à L’Équipe.

Oui mais voilà. Au moment où il a su que sa série de 310 matches de championnat disputés consécutivement s’arrêtait le week-end dernier, Brad Friedel aurait clairement fait savoir que cette décision ne lui avait pas vraiment plu. Du coup, les interrogations sur les relations entre gardiens chez les Spurs semblent être un sujet sensible. Sauf pour Lloris. « Par rapport à tout ce qui se dit et tout ce que j’entends en interne, tout se passe très bien. Il y a quatre gardiens de haut niveau (Friedel, Gomes, Cudicini, Lloris), des choix sont faits par l’entraîneur, on vient de me recruter dans le cadre d’un projet d’avenir, mais le projet d’avenir commence maintenant. La concurrence existe partout, mais les relations avec Brad Friedel, avec l’entraîneur des gardiens (Tony Parks) et le manager (André Villas-Boas) sont bonnes. Après, ce n’est pas moi qui gère la communication. Moi, je prends du recul, je m’entraîne et je suis heureux de jouer. »

Enfin, l’ancien Lyonnais est revenu sur les rumeurs selon lesquelles il pourrait très vite devenir un titulaire à part entière uniquement grâce aux vœux du président Daniel Lévy. « J’ai discuté avec l’entraîneur, il n’y avait pas d’ambiguïté. Il m’a dit que tout le monde à Tottenham avait souhaité ma venue, et en Angleterre le manager a un certain pouvoir sur ces choses-là. Mais je ne peux pas maîtriser ce qui s’écrit. C’est comme quand j’entends que je n’aurais pas dû aller à Tottenham. Je suis arrivé à un moment de ma carrière où je voulais un nouveau challenge. Ce football-fiction permanent qui s’est mis en place autour de moi me dérange. Je ne peux pas l’empêcher, mais je sais aussi sur qui je peux compter… Et il faut relativiser : j’ai seulement passé quatre semaines avec les Spurs, je suis arrivé en cours de saison avec une équipe en place, et j’ai juste manqué trois matches. »

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image