leral.net | S'informer en temps réel

Tottenham : Lloris répond à Villas-Boas

Cantonné à un rôle de remplaçant depuis son arrivée à Tottenham, Hugo Lloris espère que cette situation ne durera pas longtemps.


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Septembre 2012 à 10:26 | | 0 commentaire(s)|

Tottenham : Lloris répond à Villas-Boas
Scène inhabituelle hier au stade Madejski de Reading. Inscrit sur la feuille de match, Hugo Lloris a débuté la rencontre sur le banc des remplaçants. Un statut que le portier international n’avait pas connu depuis bien longtemps, mais qui n’était pas une surprise. Fraichement recruté par Tottenham, l’ancien Lyonnais n’a pas eu le temps de pouvoir s’entraîner à fond pour les Spurs, trêve internationale oblige.

Fuyant les questions incessantes sur son rôle de doublure de Brad Friedel, Lloris s’est enfin ouvert aux médias, à L’Équipe plus précisément. « Les choses étaient claires dès le départ. Aujourd’hui, j’étais à la disposition de Tony Parks, l’entraîneur des gardiens, et de Brad Friedel. Voilà. Qu’est-ce que je peux dire de plus ? Cela donne envie, ce terrain, cette ambiance, et nous avons pris trois points qui lancent bien notre saison. Pour moi ? C’est une période à gérer. (…) Je suis venu pour jouer. » Un message pour son entraîneur André Villas-Boas.

Mais qu’attendre du Special Two ? Alors que la théorie du nombrilisme à la française commence à voir le jour, Lloris a-t-il droit d’office à la place de nº 1 ? S’il n’avait sans doute pas prévu les déclarations choc de son nouveau coach, le Frenchie n’est pas atteint moralement. « Moi, je suis là, et je sais où je vais. J’ai eu une discussion avec l’entraîneur, comme il l’a expliqué, et je sais que tout le monde à Tottenham voulait me faire venir. Alors oui, je suis dans une période d’adaptation, nous avons fait peu d’entraînements en commun et il y a des joueurs que je ne connaissais pas, mais j’attends du temps de jeu. Je ne vais pas tomber dans le truc : "Il faut prouver". Je vais faire ce que je sais faire, c’est tout. Cette période a été un peu étrange, c’est vrai. En équipe de France, pendant dix jours j’avais l’impression d’être un joueur libre, comme si je n’appartenais à aucun club. Mais là, je me sens prêt, j’ai très envie de jouer, et en attendant je prends tout le positif de cette expérience. » Il en faut décidément plus pour mettre à mal le flegme de Lloris.

Matthieu Margueritte






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image