leral.net | S'informer en temps réel

Touba: C’est la polémique entre partisans et adversaires de Idrissa Seck

Le pacte d’allégeance (djébelou en Wolof ) d’Idrissa Seck au khalife général des mourides la semaine dernière à Keur Nganda, un des lieux de retraite de Serigne Sidy Moukhtar Mbacké, continue de défrayer la chronique chez les populations et des milieux maraboutiques de la capitale du Mouridisme. La polémique ne cesse d’enfler, les langues se délient après cette décision historique du président de Rewmi.


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Septembre 2014 à 21:34 | | 9 commentaire(s)|

Touba: C’est la polémique entre partisans et adversaires de Idrissa Seck
"Il veut entretenir l’amalgame"

Cependant sur la véracité de cette décision, les avis sont partagés à la cité religieuse. Si les uns soutiennent mordicus qu’il a fait le djébelou, d’autres qui ne soutiennent pas le contraire, restent quand même dubitatifs.

Comme Serigne Modou Mbacké Bara Doly, président du mouvement "Safinatoul Aman Ndigal". "Je ne crois point à sa sincérité", a-til déclaré. "Tout ce qu’il veut, c’est de leurrer encore la communauté mouride et d’abuser de la bonne foi du khalife pour assouvir son désir, le seul qui l’obnubile, être Président de la République du Sénégal."

Au regard de ces considérations, Serigne Modou Mbacké Bara Doly appelle la communauté mouride et l’entourage du khalife à plus de vigilance. Le président de Rewmi "veut entretenir l’amalgame dans cette affaire, en se servant du fanatisme mouride pour accéder au pouvoir."

Et le marabout de fustiger cette attitude de tous les chefs d’Etat, "de Senghor à l’actuel locataire du Palais de la République Macky Sall, en passant par Abdou Diouf et Me Abdoulaye Wade", consistant à se servir de la communauté mouride pour accéder à la magistrature suprême, ou pour se conforter au pouvoir. "Aujourd’hui, Idrissa Seck qui est à la recherche d’un capital sympathie chez les mourides ne veut pas faire exception à la règle."

"Nous lui souhaitons la bienvenue dans la communauté"

D’un autre côté, Serigne Modou Mbacké Sidy Abdoul Ahad, président de l’association "Rahman Miséricordieux", voit dans ce choix fait par Idrissa Seck, une consécration. "En tant que mouride et petit-fils de Serigne Touba, je magnifie son geste que je qualifie, en fait, de noble.", a-t-il dit au reporter d’EnQuête.

Le marabout a indiqué que s’il y’avait un brin d’appréhension de la part du khalife général quant à la sincérité de l’acte du président de Rewmi, il aurait été le premier à le flairer et il l’aurait, par conséquent, renié. "Donc nous croyons fermement à son allégeance et à sa loyauté, et lui souhaitons la bienvenue dans la communauté." Rassuré, il a ajouté : "nous le considérons désormais comme des nôtres et lui assurons de notre soutien sans faille."

A ceux qui soutiennent cependant que l’ancien maire de Thiès serait dans la mystification, Serigne Modou Mbacké Sidy pense qu’ils se trompent lourdement. "Idrissa Seck n’est pas à son coup d’essai. Il a toujours donné de la considération à la communauté mouride", dit-il. "On en veut pour preuve ses relations historiques et durables avec la famille de Serigne Moussa Nawél, pour qui il voue un respect et une considération solides."

D’ailleurs, "son épouse, la famille de Ndèye Penda Tall, a fait son allégeance à cette famille maraboutique. C’est pourquoi son acte d’allégeance n’est que l’aboutissement d’un long processus", précise-t-il avant de révéler : "Idrissa Seck a longtemps émis le vœu et le souhait de faire son djébelou au khalife."

Pour conforter ses mots, Serigne Modou Mbacké Sidy révèle encore que c’est le khalife en personne qui l’a convoqué ce jour-là pour l’exhorter à concrétiser son vœu pieux, avant qu’il ne vienne à Dakar.

"S’il y a vraiment à douter de la sincérité ou de la "mouridité" de quelqu’un, s’insurge le marabout, c’est incontestablement celle du Président Macky Sall dont l’appartenance à la communauté est équivoque."

Situation floue

Malgré la stratégie de négation et les tentatives d’explication des membres de Rewmi et des proches de l’homme politique, l’allégeance de Seck au khalife général des mourides est restée entièrement floue.

Devant cette équation à plusieurs inconnues, un élément reste cependant évident : la proximité du maire de Thiès et de ses parents avec Tivaouane, plus particulièrement avec la famille de Serigne Cheikh Al Maktoum et ses accointances avec le mouvement des Moustarchidines de Serigne Moustapha Sy.

EnQuête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image