leral.net | S'informer en temps réel

Touba, zone grise ? (Par Oumou Wane)


Rédigé par leral.net le Dimanche 22 Juin 2014 à 23:51 | | 1 commentaire(s)|

Touba, zone grise ? (Par Oumou Wane)
Au début de cette semaine, le garde des sceaux, Me Sidiki Kaba a dans un communiqué, affirmé que le Sénégal n’avait aucune leçon de justice à recevoir de qui que ce soit. Il faisait cette déclaration anachronique lorsque la justice française, on dit bien la justice française et non l’État français, avait classé sans suite le dossier Karim Wade… tout un programme…. L’absurdité de tels propos de la part du ministre, notre ministre de la justice, a laissé les juristes pantois… même nous autres ignares, sentons bien qu’il est hors sujet et dans l’ornière. Puisque le Sénégal n’a aucune leçon de justice à recevoir de personne, nous ne comprenons pas pourquoi n’importe qui peut se lever, se rendre justice pour réparer le tort qui lui est fait et rentrer tranquillement chez lui. Aucun mot n’est assez fort pour décrire le sentiment de tristesse qui nous habite avec la destruction des biens de Cissé Lô à Touba. Sentiment renforcé par l’impression de l’impuissance publique dès qu’il s’agit de cette zone grise. Touba, la loi sur la parité y git. Le Président du groupe parlementaire, Moustapha Diakhité, ma tête de turc adorée, prenant son courage à deux mains, a osé asséner quelques vérités à la terre sainte au sujet de cette parité mais le Ministre de l’Intérieur, la peur au ventre, a envoyé une nuée d’abeilles sur ses propos, enterré le débat à coups de pelletées de béton armé. Allez c’est fini… Touba, royaume dans une République… L’on y appliquait d’habitude les Ndiguel du Khalife mais ce qui s’est passé hier n’est ni un Ndiguel du khalife, homme de Dieu émouvant, encore moins celui du marabout censé être défendu. Il a bien dit le marabout offensé que ses talibés pourraient avoir des réactions inattendues suite aux insultes du pistolero. Ce qui s’est passé hier est l’acte de talibés outrés par les mots proférés contre leur chef. Et ces talibés ont fait leur loi puisque la nature a peur du vide. La République n’était pas là ni avant, ni pendant, ni après. Ou bien aux seconds rôles. Enfin, s’il n’y a aucune suite dans cette histoire qui nous dépite, disons le clair et net, Touba est le meilleur endroit pour assurer sa sécurité sous l’égide du Khalife, père de notre nouvelle nation. Le Président de la République deviendrait alors son Premier Ministre comme en Angleterre, Espagne et ailleurs. Touba, terre d’immunité totale avec statut spécial. Qui dit mieux ? Quant à Cissé Lô, disons-lui ceci, qui vit par l’épée crèvera par l’épée. Longtemps il a provoqué, invectivé et foulé les gens sans coup férir, flingue aux reins… il a même dit, sans éructer, si Macky Sall fait le fou jusqu’à perdre le pouvoir, c’est son problème etc… la coupe est pleine et hier il a compris le sens d’une coupe pleine. Il n’en reste pas moins que ce qui s’est passé est un véritable choc pour nous autres sénégalais modérés et majoritaires dans ce pays. Mais puisque personne n’a arrêté Cissé Lô jusqu’ici, il est tombé sur un os. Concluons en disant que nous sommes tous foutus. Pourquoi le sommes-nous ? Parce que Touba apparemment ne veut plus de Macky Sall et ne lui fera plus aucun cadeau. Mais notre Président de la République a été élu par nous sénégalais pour nous diriger et nous devons le défendre et en le défendant nous défendons notre République. Même si les actes qu’il pose depuis son bunker aveugle nous déroute. Depuis le conseil des Ministres de Thiès, il y a eu des alertes sur ce dossier Cissé Lô pour que le Président s’en saisisse et le règle en amont. Mais certains, nommés par lui-même et occupés à gérer leurs propres personnes avec leurs téléphones payés par nous citoyens et sur messagerie vocale perpétuelle, ne l’informent de rien et s’échinent à le maintenir dans ce bunker noir qui l’éloigne de plus en plus de son peuple. L’heure est grave. Franchement, il y a des jours l’on se demande bien ce qu’ils ont fait de notre Président. Quant à Me Kaba, s’il ne veut pas sévir ou en est empêché, sa démission sur la table du peuple sera acceptée froidement. Oumou Wane Présidente africa 7






Hebergeur d'image