leral.net | S'informer en temps réel

Tournées politiques en perspective de 2017 : la grande offensive vers le...palais

Le grand galop vers le fauteuil de présidentiel est apparemment lancé, même si le top départ n’est officiellement pas encore donné aux partis devant entrer en lice pour 2017. Les tournées politiques nationales sont de fait devenues, ces temps-ci, la chose la plus partagée au niveau de partis en quête d’un second souffle. Une sorte de fin de récréation entamée par nombre de partis politiques, notamment le Ps, l’Apr, l’Ucs, voire Rewmi et même le Pds qui a annoncé, jeudi dernier, le début de sa tournée politique nationale, prévue pour ce 06 juin.. La fin de l’hibernation a ainsi sonné, histoire de dégripper les instances de base et de massifier les formations politiques, en prélude aux prochaines échéances électorales, surtout la présidentielle de 2017.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Juin 2015 à 15:01 | | 4 commentaire(s)|

Tournées politiques en perspective de 2017 : la grande offensive vers le...palais
Le président Macky Sall avait snobé, tant soit peu, ses potentiels adversaires à l’élection présidentielle de 2017, arguant qu’il a fait ce qu’aucun homme politique n’a fait depuis Senghor, en termes de contacts directs avec les populations, lors de son face-à-face avec la presse à Kaffrine. Cette «vérité», confirmée par son élection en 2012, risque de lui porter un sérieux coup pour les prochaines élections. Pour cause, le Parti démocratique Sénégal (Pds) s’est enfin décidé à organiser sa tournée politique nationale, annoncée depuis belle lurette sans jamais démarrer.

En effet, le Comité directeur du Pds compte entamer sa croisière politique, ce 6 juin prochain. Après une longue période d’hibernation, le Pds entend ainsi relancer la mobilisation du parti, très écornée par les départs de Souleymane Ndéné Ndiaye et la fronde engagée par des leaders comme Modou Diagne Fada, ou encore Aïda Mbodji. Une manière pour le parti de Wade de se refaire une santé et de redonner le moral à ses troupes démobilisées, après les dernières élections locales et les défections enregistrées. Qui plus est, les femmes libérales de la région de Dakar, sous la houlette de Mme Loum, compte sillonner les 19 communes, dans les prochains jours, pour se réconcilier avec le peuple.

Idy sur les traces de Macky

Dans cette vaste opération de réveil des troupes à la base, il faut noter que le président de Rewmi, Idrissa Seck, a entamé la deuxième phase de sa tournée politique. En effet, Idy s’est rendu en Casamance, après avoir bouclé la première phase de sa tournée politique, entamée depuis le 12 avril dernier, à Matam, Kéfougou et Tambacounda. Un long périple qui a mené Idrissa Seck dans plusieurs localités, notamment la commune de Kédougou, Dar Salam, Salemata, Dakatali, Fongolimbi, Saraya, tout comme Kénioto et Diakhaba. Auparavant, l’ancien édile de Thiès s’était rendu dans les départements de Matam, Kanel, Ranérou, Bakel et Goudiry. Une expédition qui a fait dire à nombre d’observateurs de la scène politique que l’ancien Premier ministre de Wade cherche à se faire connaitre et par la même occasion, «connaitre le pays», à l’image de son ancien camarade de parti, actuel président de la République, Macky Sall.

Abdoulaye Baldé prépare la mue de l’Ucs

Dans cette pêche aux militants, il ne faut pas occulter la randonnée politique de l’édile de Ziguinchor, non moins leader de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé. Le maire de la capitale du Sud a entamé en effet depuis le samedi 10 mai dernier à Kaolack, une tournée destinée à préparer ses militants aux prochaines phases de la structuration de son parti. En marge de cette tournée, Abdoulaye Baldé a indiqué que «le but de ce déplacement est de sensibiliser les militants de notre parti, renforcer l’unité dans le parti, mobiliser les bases avec la vente des cartes, et le montage des sections pour aller en rangs serrés aux prochaines échéances électorales».

La jeunesse militante dans la danse

Dans la même veine, les jeunes de certains partis entrent dans la danse à leur manière, à l’image de Bounama Sall, secrétaire général des jeunesses socialistes, tout comme Thérèse Faye, coordonnatrice nationale de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer). En effet, au mois d’avril dernier, les poulains d’Ousmane Tanor Dieng, à travers le Mouvement des élèves et étudiants socialiste (Mees) ont organisé une tournée qui les a menés à Dakar, Thiès, Fatick, Kaolack, Kaffrine, tout comme à Tambacounda et Kédougou. De leur coté, les jeunesses apéristes, à travers leur ‘’Caravane de l’émergence’’, initiée depuis le 18 avril passé, comptent majorer les inscriptions pour réélire le président de la République Macky Sall au premier tour, à plus de 70% des voix et de massifier le parti, comme l’a fait savoir la coordonnatrice nationale de la Cojer. Des tournées qui sifflent en quelque sorte, le glas de l’hibernation.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image