leral.net | S'informer en temps réel

Toute la beauté de la lutte dans ‘’Forces invisibles’’ du photographe Diop le maire

La beauté de la lutte sénégalaise et toutes ses facettes sont magnifiées à travers l’exposition ‘’Forces invisibles’’ du photographe Mamadou Diop dit Diop le maire à l’hôtel Terrou-Bi dans le cadre de la 10e Biennale de l’art africain contemporain (Dak’art).


Rédigé par leral.net le Samedi 2 Juin 2012 à 15:07 | | 0 commentaire(s)|

Toute la beauté de la lutte dans ‘’Forces invisibles’’ du photographe Diop le maire
Le photographe a procède ce vendredi au vernissage de cette exposition qu’il propose dans le cadre de la Biennale ‘’Off ‘’ avec l’appui de la Galerie Kemboury, jusqu’au au 22 juin. La manifestation était co-présidée par Youssou Ndour, ministre de la Culture et du Tourisme et par El Hadj Malick Gackou, ministre des Sports.

Dès l’entrée de la salle d’exposition, le visiteur ne restera pas indifférent aux photos de trois grands ténors de la lutte sénégalaise, Balla Gaye 2, Yékini et Tyson, qui étalent toute leur puissance physique.

Plus loin encore, Diop le maire dévoile les secrets visuels qui gravitent autour de la lutte. Ici l’objectif s’est fixé sur des noix de colas, éparpillés à même le sol avec du liquide gluant et des feuilles d’arbre. Les lutteurs font leur entrée en scène dans l’arène.

Ainsi, l’artiste photographe s’introduit petit à petit dans la réalité mystique de la lutte. Un voyage captivant dont le seul but est de ‘’voir ce que l’on n’avait pas l’habitude de voir’’, explique Mamadou Diop.

L’univers mystique de la lutte prend forme encore avec les cornes utilisées par les lutteurs, les talismans et autres gris-gris, les comportements saugrenus immortalisés par le photographe en plein lui aussi dans ces préparatifs d’avant combat.

‘’Ce qui fait tout le charme de notre lutte c’est cette force invisible du mystique, sans cela la lutte sénégalaise n’aurait pas son sens et c’est ce que j’ai voulu démontré à travers mes photos’’, souligne Diop le maire, très connu dans le milieu de la presse.

D’autres photos mettent en exergue toutes les postures dans un combat de lutte : le tact, la technique, les accrochages des lutteurs, la force physique et la rage de vaincre.

La crème de la lutte sénégalaise était bien-sûr au rendez-vous de cette séance de vernissage. L’ancien lutteur, Manga 2, ou encore le promoteur de combats Gaston Mbengue ont répondu à l’appel du photographe timide et effacé, que l’on aperçoit à peine dans la foule de visiteurs, venus nombreux.

‘’Je suis un homme de l’ombre je n’aime pas la caméra’’, soutient Diop le maire comme pour dire qu’il est plus à l’aide avec cet appareil photo qui l’a fait parcourir le monde.

Le ministre de la Culture et du Tourisme, Youssou Ndour, qui a acheté deux tableaux ‘’pour encourager les acteurs autour de la Biennale’’, s’est dit aussi impressionné par le travail du photographe.

‘’Je suis impressionné, mais en même temps ce travail ne m’étonne pas de Diop le maire, car il sait ce qu’il veut. Il a su capté ce que les lutteurs voient et que nous ne voyons pas’’, a dit le musicien devenu ministre dans le gouvernement du Sénégal.

Pour sa part, le critique d’art Massamba Mbaye a qualifié Mamdou Diop de ‘’trésor caché’’.

‘’C’est un redoutable traqueur d’images. Mais on connaît moins son travail artistique, ce raffinement dans la narration iconographique. Sous ce chapitre, l’artiste est un trésor caché’’, selon Mbaye.

‘’Son appareil photographique est vissé sur le temps du monde. Des spectacles les plus huppés aux coins les plus sordides, des postures préparées aux clichés les plus improbables, la rencontre du photographe avec son sujet devient un joint entre le fugitif, le furtif et une sensibilité singulière’’, soutient Massamba Mbaye.

Le photographe ‘’investit ainsi beaucoup de sujets qui dépassent l’anecdotique. Son travail sur la lutte sénégalaise fige le mouvement et se dynamise ainsi’’, explique t-il.

‘’Le spectacle vu est dépassé par celui invisible. En vérité, l’épreuve de force est la mise en épreuve d’autres forces. Les forces invisibles !’’, selon le critique d’art.

Diop le maire prévoit très prochainement de sortir un ouvrage dédié à la lutte.



SOURCE;P.-S.
MF/OID






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image