leral.net | S'informer en temps réel

Trafic de drogue Zale Lô N°2. LE lutteur de l’écurie de Fass arrêté

Le cerveau de la bande des vendeurs de chanvre indien à la Médina est tombé. Il s’agit d’un lutteur de l’écurie de Fass, en l’occurrence Zale Lô N°2. Interpellé, il a créé un désordre total, qui a occasionné la fuite de ses acolytes qui ont emporté par devers eux la drogue qui était d’une quantité importante selon la police. Néanmoins, il a été appréhendé avec quelques cornets de chanvre indien dissimulés dans ses habits. Il est présentement à l’hôtel sans étoile, où il attend son jugement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Mai 2009 à 19:29 | | 0 commentaire(s)|

Trafic de drogue Zale Lô N°2. LE lutteur de l’écurie de Fass arrêté
Bonne pêche des limiers de la brigade de recherche du Point E. En effet, ces derniers viennent de mettre la main sur un grand dealer de chanvre indien. Il s’agit de EL. À N. allias Zale Lô numéro 2 de l’écurie de Fass. Le sociétaire de l’écurie de Tapha Guèye, a été pris en flagrant délit de trafic de chanvre indien dans la journée du 25 mai, dernier sa maison, à Fass Delorme. C'est à la suite d'une information faisant état d'un vaste trafic de chanvre qui s'opérait dans ce quartier, que les policiers se sont déplacés sur les lieux, pour exploiter cette information. Arrivés, ils ont observé les mouvements des uns et des autres. Et, c'est ainsi qu'ils ont repéré Zale Lô N° 2, le cerveau de la bande des vendeurs de chanvre. Interpellé selon la police, il a créé un désordre total permettant à ses acolytes de se fondre dans la nature avec le produit. Néanmoins, il a été appréhendé avec quelques cornets de chanvre dissimulés dans ses habits. Il a été transporté au commissariat du point E. Devant les éléments du Commissaire Ibrahima Diop, il a nié les faits, en faisant croire à ces derniers, que le produit trouvé avec lui n'est que sa consommation, et qu'il ne vend pas de la drogue. Il a été déféré mercredi au parquet à la fin de sa garde-à-vue pour trafic de chanvre indien. Une enquête est ouverte pour mettre la main sur le reste de la bande. La consommation et le trafic de chanvre indien prennent de plus en plus des proportions importantes dans les quartiers de Dakar et de sa banlieue. Car, il ne se passe pas un seul jour, sans que la police ne mette la main sur des dealers qui vendent herbe qui tue. À noter que les gros bonnets de ce trafic, circulent encore dans la capitale. Je parle de ceux qui traversent tranquillement nos frontières, pour faire entrer la drogue dans notre pays.






Hebergeur d'image