leral.net | S'informer en temps réel

Transfèrement de l’ex-Président tchadien: Habré bientôt au Cap manuel

L’ex-Président tchadien, Hisséne Habré, sera incessamment transféré à la Maison d’arrêt de Cap Manuel, après la fin des travaux de réhabilitation.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Octobre 2013 à 20:47 | | 0 commentaire(s)|

Transfèrement de l’ex-Président tchadien: Habré bientôt au Cap manuel
Le ministre de la Justice, qui a entamé depuis quelque temps des visites dans les prisons, sera aujourd’hui au Cap Manuel. Une occasion pour Me Sidiki Kaba de constater la fin des travaux de réhabilitation de la Maison d’arrêt susmentionnée où l’ex-Président tchadien, actuellement, au pavillon spécial de l’hôpital Le Dantec, va être transféré très bientôt.

Une décision qui risque, sans doute, d’envenimer davantage les relations déjà exécrables entre le successeur de Mimi Touré au ministère de la Justice et les conseils de Hissene Habré.

Pour rappel, ces derniers avaient déposé récemment des plaintes devant les juridictions nationales contre Me Sidiki Kaba et Mbacké Fall, Procureur des Chambres africaines extraordinaires, pour violation des droits de leur client.

«Il s'agit d'une plainte avec constitution de partie civile déposée auprès du juge d'instruction. En traitant le Président Habré de bourreau en conférence de presse, information relayée dans le monde entier, le ministre de la Justice, autorité publique soumise à une obligation de réserve mais aussi au respect de la présomption d'innocence, a gravement porté atteinte aux conditions même d'équité dans lesquelles la procédure se poursuit à l'encontre du président Habré», avaient expliqué Me El Hadji Diouf et Cie avant de poursuivre leurs réquisitoires : «Proférer des injures contre des personnes n'entre pas dans l'exercice normal des fonctions ministérielles, a fortiori s'agissant d'une autorité qui a pour mission d'assurer le bon fonctionnement du système judiciaire, et notamment l'organisation d'un procès équitable».

Pour ce qui est de la plainte contre le Procureur général auprès des Chambres africaines extraordinaires, les avocats de Hisséne Habré dénonçaient la violation du secret de l’Instruction.

Le Populaire






Hebergeur d'image