Transfert de l'aéroport Lss vers Diass: 800 agents prestataires des aéroports, laissés en rade

Dans le cadre du transfert de l'aéroport Lss vers Diass, 800 agents prestataires des aéroports ne sont pas concernés par le processus de transfert. Ces derniers se sont retrouvés au sein d'un collectif pour interpeller le chef de l'Etat qui, à les en croire, s'était engagé à sauvegarder les emplois durant le transfert de l'aéroport vers Diass.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Octobre 2017 à 11:17 | | 0 commentaire(s)|

Transfert de l'aéroport Lss vers Diass: 800 agents prestataires des aéroports, laissés en rade
Si le transfert pour une partie du personnel de l'aéroport Léopold Sédar Senghor vers l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) est effectif, ce n'est pas encore le cas pour les agents prestataires des aéroports.

Ces agents au nombre de 800 sont entre autres composés de techniciens de surface, d'agents d'entretien des espaces verts, d'agents de sécurité, de responsables et de superviseurs. Ainsi, pour défendre leurs intérêts, ces travailleurs se sont retrouvés au sein d'un cadre dénommé Collectif des prestataires des aéroports (Cpa).

Dans un mémorandum adressé au président de la République, Ibrahima Abdoulaye Hanne, coordonnateur dudit collectif, a exprimé ses inquiétudes par rapport au sort de ces agents prestataires des aéroports. Décidé à rejoindre le nouvel aéroport , le coordonnateur du Collectif de rappeler la position du chef de l'Etat, qui avait manifesté sa volonté de sauvegarder les emplois durant le transfert de l'aéroport à Diass.

Mieux, relève le patron du Collectif, le Président Macky Sall avait à cet effet, invité le comité du transfert "à veiller à la prise en charge des recommandations relatives à la sécurité et à la sûreté aérienne, en renforçant le personnel. Une déclaration qui constituait une lueur d'espoir pour ces agents qui font remarquer que les sociétés privées de contrôle de sécurité et de sûreté, constituent des opportunités pour le recasement des agents prestataires qualifiés. Aussi, ont-ils exhorté les autorités à prendre en compte "les possibilités de recrutement et de recasement des agents prestataires dans les plus brefs délais, durant le processus de transfert".

Si tel doit être le cas, le collectif propose le recours aux services intérimaires ou la création de GIE des prestataires des aéroports afin d'absorber les agents en charge des activités du nettoiement, de gestion des espaces, etc.

Cependant, au-delà de l'engagement du chef de l'Etat, le non-reversement de ces agents à Diass risque d'engendrer des conséquences graves sur le plan social, s'il arrive que ces pères et mères de famille perdent leurs sources de revenus. De plus, le coordonnateur estime que les membres du collectif ont tous le profil pour poursuivre le travail à Diass.

"Le Cpa dispose de ressources humaines de qualité composés de bacheliers, de diplômés professionnels etc. Sans compter qu'ils ont toujours fait montre d'assiduité, d'engagement et de ponctualité dans le travail afin de contribuer à renforcer la sécurité et surtout, à améliorer la qualité de l'environnement aéroportuaire. Compte non tenu de l'expérience et des formations qualifiantes capitalisées par les membres du collectif dans le domaine de la sécurité et de la circulation aérienne", indique le patron du collectif.



L'As