leral.net | S'informer en temps réel

Transfert de la gestion des ordures ménagères à l'Ucg : L'Entente Cadak-Car saisit la Cour suprême

L’Entente Cadak-Car a décidé de saisir la Cour suprême pour l’annulation du décret confiant la gestion des ordures ménagères à la structure dénommée Ucg. Le directeur général de l’Entente Cadak-Car, Moussa Tine, a, par ailleurs, dénoncé la décision solitaire prise par le ministre de la Gouvernance locale Abdoulaye Diouf Sarr.


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Octobre 2015 à 09:20 | | 4 commentaire(s)|

Transfert de la gestion des ordures ménagères à l'Ucg : L'Entente Cadak-Car saisit la Cour suprême
Ce sera à la Cour suprême, informe Le Quotidien, de vider le contentieux qui ressemble à un « règlement de comptes politiques ». Les avocats de la structure ont décidé de saisir la haute juridiction aux fins de demander « l’annulation du décret et un sursis à l’exécution » pour violation du Code général des collectivités locales. Ils ont envoyé un courrier au ministère de la Gouvernance locale, au président de la République et au Premier ministre pour « désaccord avec le procédé ». Selon Moussa Tine, directeur général de l’Entente Cadak-Car, il n’y a pas eu de consultation ni de concertation dans cette affaire. « On a appris la décision de retirer la gestion des ordures ménagères à l’Entente Cadak-Car par voie de presse et par l’intermédiaire des syndicalistes qui ont été reçus par Abdoulaye Diouf Sarr », dénonce-t-il.

Sur la supposée contestation des élus de Rufisque par rapport à la gestion de l’Entente, Moussa Tine précise : « Les 9 circuits de collecte qu’ils ont hérités dans la ville de Rufisque en 2013 dont 3 dans la commune de Bargny et 4 dans la zone communément appelée zone rurale sont aujourd’hui passés à 16, en plus de 6 nouveaux circuits créés dans le reste du département grâce au soutien du maire de Diamniadio ». Sans oublier les efforts « consentis » dans le domaine du management de la société.

Sur le problème lié à la gestion du personnel que le gouvernement reproche aux services de nettoiement, le directeur général dément : « C’est avec nous que les salaires ont commencé à être payés à temps. Sans oublier de parler de la hausse des salaires, le paiement de l’ancienneté, la disponibilité des bulletins de salaire, l’attribution de 225 parcelles sur un total de 1 000 avec la coopérative d’habitat etc. ».

Sur les relations supposées tendues avec les concessionnaires, Moussa Tine a rappelé que la grève qui avait eu lieu dernièrement ne concernait que 6 concessionnaires sur les 22. « Les grévistes avaient refusé de participer à l’appel d’offre lancé pour la collecte et le transport des déchets », dit-il soutenant qu’en 2013, au moment de la passation de services entre l’Aprosen et sa structure, il ne restait que 4,5 milliards de francs Cfa sur un budget de 12,6 milliards. Soit un déficit budgétaire de 6 milliards.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image