leral.net | S'informer en temps réel

Transhumance politique : "L’interdire serait une violation de la loi", selon Youssou Touré


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Avril 2015 à 07:36 | | 3 commentaire(s)|

Transhumance politique : "L’interdire serait une violation de la loi", selon Youssou Touré
L’Alliance Pour la République (Apr) continue d’accueillir une vague de transhumants en son sein. Lors d’un point de presse, tenu hier, à leur siège, le coordonnateur du réseau des enseignants du parti présidentiel justifie même cette pratique tant décriée par bon nombre de citoyens. Ainsi, pour Youssou Touré, tout citoyen est libre d’adhérer à un parti ou un autre. "Nous ne pouvons fermer la porte à quelqu’un ou l’empêcher de vouloir rejoindre notre mouvance. La transhumance relève de la liberté de l’individu et c’est dans le cadre normal des choses. L’interdire serait une violation de la loi", a soutenu sans ambages le secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation et aux Langues nationales. Les prochains candidats vers les prairies marron beige sont donc les bienvenues à l’Apr. Qui parlait de rupture ?

Lors de ce même point de presse, le coordonnateur du Réseau des enseignants de l’Apr est revenu sur la décision de leur chef de parti, en l’occurrence Macky Sall, de réduire son mandat de sept à cinq ans. Et c’est pour clarifier la position de sa structure sur cette question. "Nous n’avons jamais remis en cause l’engagement du président de la République de ramener son mandat de sept à cinq ans. Nous sommes en phase avec lui, car nous sommes pour le respect de son engagement", a déclaré Youssou Touré avant d’ajouter : "Nous sommes pour la réduction de ce mandat présidentiel, et nous soutenons le chef de l’Etat dans cette volonté qui va dans le sens de l’approfondissement de la démocratie".

EnQuête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image