leral.net | S'informer en temps réel

Transplantation rénale - Le Sénégal bientôt en mesure de pratiquer l’opération, selon le Pm

La transplantation rénale sera bientôt pratiquée au Sénégal. L’information a été donnée, ce mercredi, par le chef du gouvernement qui présidait l’ouverture du 11ème congrès de l’Association africaine de néphrologie (AFRAN). Souleymane Ndéné Ndiaye a annoncé, à cet effet, que les équipes techniques sont déjà constituées.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Février 2011 à 23:42 | | 2 commentaire(s)|

Transplantation rénale - Le Sénégal bientôt en mesure de pratiquer l’opération, selon le Pm
Améliorer la condition des malades souffrant d’insuffisance rénale, telle est la volonté du gouvernement qui, après avoir baissé de manière substantielle le coût de la dialyse, passé de 50 000 à 10 000 f Cfa par séance, va bientôt mettre en place les dispositifs nécessaires pour permettre à des spécialistes de pratiquer des opérations de transplantation rénale, ici au Sénégal. Le chef du gouvernement qui l’a annoncé mercredi dernier, lors de l’ouverture du 11ème congrès de l’AFRAN, a indiqué que les équipes techniques sont déjà constituées, en attendant la validation du cadre institutionnel juridique par le Parlement. « A ce jour, les équipes techniques sont constituées et, sous peu, le Parlement sera saisi pour valider le cadre institutionnel et juridique », a notamment indiqué Souleymane Ndéné Ndiaye. Le 11ème congrès de l’AFRAN qui a été ouvert à Dakar, mercredi dernier, durera quatre jours et regroupe pas moins de 28 pays dont les Etats-Unis, la Belgique ou encore la France. Le thème principal de cette rencontre est « la prévention de la maladie rénale chronique », indique-t-on. Lors de son discours, Souleymane Ndéné Ndiaye a également annoncé que le département de la santé s’attèle déjà à la mise en place de dispositions pour le développement des ressources humaines, mais aussi la formation de spécialistes en néphrologie. Et à l’en croire, l’on peut espérer que les premières transplantations rénales seront bientôt pratiquées au Sénégal. Il a rappelé, dans ce sens, l’option prise par notre pays de faire de la prévention médicale une priorité. « Nous constatons, pour nous en inquiéter, la forte progression des maladies comme l’hypertension artérielle et le diabète, qui sont des indicateurs suffisants pour nous orienter vers un programme de prévention et de prise en charge des malades », a-t-il notamment dit. De plus, face à la progression des maladies non transmissibles, le Premier ministre a soutenu que « le gouvernement du Sénégal a fait de la lutte contre ces maladies dites chroniques ou à soins coûteux une priorité de santé publique ». D’ailleurs, a-t-il annoncé, le gouvernement du Sénégal étudie actuellement la possibilité d’ouvrir des centres de dialyse dans d’autres régions du pays, ajoutant que sans les contraintes liées à l’ancien code des marchés publics, beaucoup d’hôpitaux auraient été déjà équipés.
Bassirou Seck




© lemessagersn. Info



1.Posté par khetalli goor le 19/02/2011 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

khetalli goor : Traitement des hommes présentant des troubles de l'érection, ce qui correspond à l'incapacité d'obtenir ou de maintenir une érection du pénis suffisante pour une activité sexuelle satisfaisante. Tel 77 481 02 14

2.Posté par schwarzeraal le 20/02/2011 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur le premier ministre vous connaissez boien notre culture je pense ,óu allez vous trouver des donneurs de reins volontaires au senegal,c´est un probleme religieux et culturel.la prevention au senegal on en parle depuis peut etre vous n´etiez pas encore né et rien a été fait ,on peut avoir les hopitaux les plus modernes du monde et tant que le citoyen n´est pas bien informé pour sa santé ce sera toujours de l´´argent enfoui sous terre.il faut aller chercher les causes des maladies ,informer et le faire reelement pas seulement dans les seminaires. les maladies se trouvent dans les comportements de toujours et c´´est le devoir de l´etat de veiller et enlever tous ces produits nuisants du marché.les senegalais meurent tres tot de maladies benignes car aborbant tout ce qui est moins cher et rassasiant sans faire attention.ou alors introduire en commencant une assurance maladie prise en charge par l´´etat et du citoyen pour une part pour des visites medicales de depistage obligatoire pour tous les citoyens une fois par an.informer et informer ne jamais lacher.je me demande pourquoi mais ces gens cravatés et beaux sont nuls sans de bonnes visions et se payer une maison á 2000000millions et dire suis pas un citoyen ordinaire . l´´argent oui c´´est necessaire est le nerf de la guerre mais pas tout.franchement monsieur le premier ministre síl vous arrivait de fire une dialyse,ou implantation de rein,coeur ,vous le ferez pas au senegal .

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image