leral.net | S'informer en temps réel

Transport public : après l’incendie d’un bus, Dakar Dem Dikk «punit » ses usagers de Grand-Yoff


Rédigé par leral.net le Vendredi 15 Septembre 2017 à 11:39 | | 0 commentaire(s)|

Les usagers de «Dakar Dem Dikk » de Grand-Yoff et environs, paient les conséquences d’un «crime » qu’ils n’ont pas commis. Depuis mardi, la société de transport a suspendu toutes les lignes qui desservent, ce quartier, après l’incendie d’un bus.

Ainsi, les bus de la ligne 23 qui rallient les Parcelles Assainies au Cap manuel, sont déroutés à l’aller à partir du Pont d’Aliou Sow, ex- pont l’Emergence et au retour, à partir de la Cité des eaux sise à Castors. Ceux de la ligne 219 qui rallient Guédiawaye à Ouakam, sont aussi déroutés à partir du rond-point Liberté 6 vers la Vdn, dans les deux sens.

Les habitants de Grand-Yoff qui préfèrent ces bus, du fait de sa commodité, sont donc, obligés d’emprunter les bus «tatas », cars rapides et autres moyens de transports pour vaquer à leurs occupations.

Pour rappel, mardi 12 septembre, aux environs de 13 heures, un « commando» à bord de deux scooters, avaient réussi à stopper un bus de Dakar Dem Dikk de la ligne 221 qui assurait la desserte Ngor et banlieue, à hauteur du stade Léopold Sédar Senghor, qu’ils ont fini par brûler.

Selon des témoins de la scène, les auteurs de cet acte répréhensible scandaient : « Libérez Khalifa Sall ».
Arrivé sur les lieux quelques minutes après l’incident, le Directeur général de la société de transport, Moussa Diop a qualifié cet acte de «criminel» et annoncé une plainte contre X.

Et, selon les informations du journal Les Echos, avant-hier, Lamine Samaké, un agent de la mairie de Grand Yoff et proche du maire, a arrêté hier, par les éléments des commissariats de Grand-Yoff. Selon les informations du journal «Les Echos », il est soupçonné d’être impliqué dans cette affaire.

 










Hebergeur d'image