leral.net | S'informer en temps réel

Traque des biens mal acquis par la CREI : Plus de 50 milliards de francs CFA recouvrés par l’Etat


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Novembre 2016 à 19:45 | | 33 commentaire(s)|

Au total, plus de 50 milliards de francs Cfa ont été encaissés par l’Etat du Sénégal dans le cadre de cette traque qui, il faut le signaler, est en léthargie depuis la condamnation de Karim Wade et Cie.
Au total, plus de 50 milliards de francs Cfa ont été encaissés par l’Etat du Sénégal dans le cadre de cette traque qui, il faut le signaler, est en léthargie depuis la condamnation de Karim Wade et Cie.
 
Plus de 50 milliards de francs Cfa ont été, pour le moment, recouvrés par l’Etat du Sénégal dans la traque des biens mal acquis. Cette information est mentionnée dans le document des considérations générales sur le projet de loi de finances publiques de la gestion 2017.
 
La Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) n’a pas été créée pour régler des comptes politiques. Loin s’en faut. Cette juridiction a été mise en place pour récupérer les fonds du contribuable sénégalais qui seraient détournés par les responsables du régime libéral. Et, la traque des biens mal acquis a commencé à porter ses fruits.
Le document portant les considérations générales sur le projet de loi de finances de la gestion 2017 présenté, hier, aux députés par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a révélé quelques-unes des recettes tirées de cette traque.
 
 Au total, plus de 50 milliards de francs Cfa ont été encaissés par l’Etat du Sénégal dans le cadre de cette traque qui, il faut le signaler, est en léthargie depuis la condamnation de Karim Wade et Cie. «Quant aux recettes tirées, à ce jour, de la traque des biens mal acquis, des évaluations ont été faites par des experts pour les sociétés Ahs (8,7 milliards), les appartements Eden Rock (11 milliards), la société Abs (3,8 milliards.
 
Ont également été tirés 24,6 milliards sur Dp Word et 2 milliards sur Suneor», lit-on dans le document. Qui, ajoute que «l’Agence judiciaire de l’Etat poursuit sa mission et il faut attendre la fin des procédures judiciaires pour avoir la situation exhaustive des recettes recouvrées dans le cadre de ladite procédure». Par ailleurs, l’on apprend que la société Ahs continue ses activités sous la tutelle du ministère en charge des Finances. Ce, tandis que les appartements ont été mutés au nom de l’Etat qui n’a pas encore pris d’option à leur sujet.
 
Source Libération






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image