leral.net | S'informer en temps réel

Travail des Enfants : L’OIT veut mettre un terme au fléau

«Si nous unissons nos efforts, nous pourrons faire en sorte que l’avenir du travail soit un avenir sans travail des enfants» déclare Guy Ryder, Directeur général de l'OIT, à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Juin 2016 à 14:24 | | 2 commentaire(s)|

 

 

 
Dire que le travail des enfants n’a pas sa place dans des marchés bien organisés et bien réglementés est une évidence. Pourtant aujourd’hui le travail des enfants reste rependu dans les chaînes d’approvisionnement. Il est inacceptable de trouver encore aujourd’hui 168 millions d’enfants au travail dans le monde, dont 85 millions font un travail dangereux. Ces enfants se trouvent dans l’agriculture–99 millions–dans les mines, dans les usines et dans le tourisme, produisant des marchandises et des services consommés par des millions de personnes chaque jour.  

En effet, le travail des enfants est surtout répandu dans les économies rurales ou informelles, qui échappent aux activités de l’inspection du travail, à la protection que fournissent les syndicats et aux avantages en matière de gouvernance qu’offrent les organisations d’employeurs et de producteurs.  

L’absence de protection institutionnelle dans les économies rurales et informelles n’est pas le seul facteur qui augmente le risque dans les chaînes d’approvisionnement: dans les petites entreprises ou exploitations agricoles familiales, les enfants sont très exposés, parce que le revenu des parents est insuffisant ou parce que ce type d’exploitation ne peut pas se permettre de remplacer la main d’œuvre infantile par des jeunes ou des adultes 
Le travail à la pièce augmente lui aussi le risque, les enfants devant souvent aider leurs parents à atteindre leurs quotas et à assurer la subsistance de la famille quand les parents ne perçoivent pas un salaire minimum vital. 


lejecos






Hebergeur d'image