leral.net | S'informer en temps réel

Tribunal des flagrants délits de Dakar: Un vendeur de café à poussette accusé de viol sur mineure devant la barre

Vendeur de café à poussette et locataire chez sa victime, Famara Biagui a été attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar sous le chef d'accusation de viol.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Septembre 2015 à 13:43 | | 1 commentaire(s)|

Tribunal des flagrants délits de Dakar: Un vendeur de café à poussette accusé de viol sur mineure devant la barre
La fille affirme que Famara l'a envoyé pour qu'elle aille lui chercher du couscous . Après son retour, Famara lui a dit que le couscous était frelaté. R. K dit qu'elle est ensuite sortie pour laver des ustensiles et que c'est en ce moment que Famara l'a attirée de force dans sa chambre pour la violer. Après avoir commis son acte ignoble, il a menacé de tuer ses parents si jamais elle en parle à qui que ce soit car il est un grand marabout.

Des déclarations démentis par le prévenu selon qui il ne peut être un marabout car n'ayant même pas appris Coran. D'après la mère de la victime, c'est ayant vu une fois sa fille avec des traces de sang sur ses vêtements qu'elle l'a interpellée. Mais celle-ci lui a fait croire que c’était des menstrues. Et c'est par la suite qu'elle a entendu la rumeur du viol. Poursuivant toujours son propos, la dame soutient devant la barre que c'est un des amis de Famara, un nommé Abdou Fall, qui l'a appelée pour lui demander de répondre à son locataire qui avait quelque chose à avouer. "Il m'a confié qu'il avait couché avec la petite R. K et que tout le monde est au courant à Yeumbeul", lâche-t-elle les larmes aux yeux.

L’avocat de la partie civile, elle, a cité deux éléments objectifs à savoir l'extrait de naissance attestant de la minorité de la fille et le certificat médical. Pour lui, le prévenu a usé de dénégations qui ne peuvent prospérer. Pour le préjudice physique et moral, il a demandé la somme de 100 millions de FCfa. Le procureur a, lui, fait cas de la constance du délit de viol que nie Famara qui affirme n'avoir jamais invité la fille dans sa chambre. Précisant la constance du détournement, la fille étant mineure, il a requis une peine d'emprisonnement de 5 ans à l'encontre de Famara Biagui. Me Fall de la défense s'est inscrit en faux contre les déclarations de la partie civile en précisant que le prévenu ne peut pas avoir de plaisir provenant du viol d'une fille. Selon l'avocat, ce sont des déclarations montées de toutes pièces. A sa suite, Me Adnan Yakhya, plaidant toujours pour le prévenu, va plus loin en parlant de la colère du Procureur à l'endroit de leur client et demande sa relaxe pure et simple. L'affaire a été mise en délibéré jusqu'au 7 septembre.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image