Leral.net | S'informer en temps réel

Trump à Netanyahu: la «solution à deux Etats» n'est pas la seule voie possible

Rédigé par la redaction le 15 Février 2017 à 23:24 | Lu 1950 fois

«La solution à deux Etats» pour régler le conflit israélo-palestinien n'est pas la seule voie possible pour la paix, a déclaré le Président américain Donald Trump lors d'une très courte conférence de presse conjointe à la Maison-Blanche avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, avant leur rencontre. La veille, la Maison-Blanche avait déjà indiqué que Washington n'insisterait plus sur ce principe de référence de la communauté internationale.



Courte conférence de presse avant les entretiens, c’est très inhabituel, mais très habile. Cela a permis à Donald Trump et Benyamin Netanyahu de répondre aux questions précises des journalistes : « Nous n’en avons pas encore parlé, nous allons nous voir pour en discuter ».

Sur la solution à deux Etats, Donald Trump répond : « Je veux ce que les parties aux conflits souhaitent. Ce n’est pas à moi de décider ». Benyamin Netanyahu enchaîne : « J’ai deux conditions préalables : la reconnaissance d’Israël, et la maîtrise de la sécurité de l’ensemble ».

Sur les colonies, le président américain répond - c'est la seule phrase vague, mais sans ambiguïté : « Nous demandons à Israël de freiner ». Benyamin Netanyahu en revanche, a botté en touche.

Enfin, sur le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, Donald Trump, ainsi qu’on l’a compris depuis plusieurs semaines, n’est plus aussi pressé que pendant la campagne électorale. Le président Trump aimerait voir l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem et examine la question « très soigneusement ».

Ce que l’on peut ajouter à ce stade, c'est que la réception fut extrêmement chaleureuse, et cette ambiance est en effet très différente des relations glaciales entre Benyamin Netanyahu et Barack Obama.

Le Premier ministre israélien a mis en exergue ses très longues relations d’amitié avec Donald Trump, et avec la famille de son gendre Jared Kushner. Le président américain a répété que l’Etat israélien ne pouvait avoir de meilleur soutien que le sien, puisque son gendre et ses trois petits-enfants sont juifs et que sa fille Ivanka, qui assistait à la conférence, s'est convertie.

Rfi