leral.net | S'informer en temps réel

Tu Charries, Charlie - Par Pathé Mbodje


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Janvier 2015 à 20:17 | | 2 commentaire(s)|

Tu Charries, Charlie - Par Pathé Mbodje
CHARLIE devenu plus sage au bout de 72 heures a lu Ovide et ses « Métamorphoses» et la chrysalide est devenue Ahmet, policier, Arabe, immigré et tout le bazar. Il a vite dépassé les 17. "Tant pis pour le vaincu, il mérite son sort", chante Aznavour. Il parlait du toréador. Charlie est devenu Matamore ; il a mobilisé les têtes couronnées : roi, présidents, chefs de gouvernement, de parti, simples quidams. Il est désormais 3,7 millions. Historique !

Il a dépassé le temps et l'espace : il est en Europe, dans le pourtour méditerranéen, au Proche et Moyen-Orient ; il est Sahélien bleu-blanc-rouge hors champ (Bokassa le Centrafricain est devenu le Béninois (mal) Boni (fié) en tricolore (bleu marine) et pleure de Gaulle avec un siècle de retard). Charlie est Américain du Nord et du Sud, ... L'union fait la force, fût-t-elle acquise dans le sang, puisque l'espace européen se pacifie par le glaive et l'épée, par les flammes et le Kärscher mais pas le casher qu'il faut préserver hors Shabat et qui élit même les Nègres américains.

Les nôtres ont la reconnaissance du ventre et des lambris dorés : c'était un 11 janvier, en 2013, quand la France hollandaise s'est engagée pour la paix, après avoir semé le désordre par la Libye en 2011 et l'Algérie, 20 ans plus tôt, sous le «Mythe Errant», au nom du père, du Fis et Saint-Esprit de la chrétienté. Il en est actuellement au Sahel comme il y a eu un 9 septembre, onze ans plus tôt : tous ligués contre ceux qui empêchent de régner en paix avec ceux-là mêmes qui ne peuvent pas être eux-mêmes chez eux ; le désert saharien est devenu le refuge de paumés mal intégrés qui ont fait du sable leur royaume d'où, avec les armes de l'Occident, ils manifestent quelque signe de vie, même en s'y prenant gauchement ; ils vivent de sexe, de drogue et d'otage, grâce à des puissances qui pensent leur faire la cour pour comprendre leurs circonvolutions et le tréfonds. L'Afrique qui se cherche à l'Ouest se devait de répondre là où l'Occident cherche l'armée du salut. Le vieux continent est donc en marche à Paris, surtout dans sa partie secouée par les brigands armés. Ce vieux fossilisé visé par la gangrène du pouvoir devait se taire quand Boko Haram frappe à sa porte et qu'il hurle au secours, en appelant l'Occident à la rescousse.

Mais Charlie charrie : il ne comprend toujours pas qu'il déroule son incapacité à répondre aux soucis économiques et culturels de ses enfants nés sur son sol mais incapables de se réaliser. De la «République» à la «Nation», il a oublié d'inviter Villepinte, Clichy resté sous bois, Villiers-le-Bel ; l'occupation de l'espace-temps pose problème : on a donc fait du sur-place dimanche dernier, dans une cohorte compacte impossible à faire bouger. Et tout le monde il est content, dans cette République qui a donné "Y a bon, Banania !"

Pathé MBODJE, M. Sc, Journaliste, sociologue








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image