leral.net | S'informer en temps réel

UN FINANCIER TRAINE SES VOLEURS EN JUSTICE.

Il s’agit de Alassane Cissé et ses acolytes Sidy Aidara et Badara Thiam poursuivis pour recel. Ils encourent respectivement 5 et 2 ans de prison si, le 6 juin prochain, le juge venait à suivre la logique du parquet.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Juin 2011 à 17:32 | | 0 commentaire(s)|

UN FINANCIER TRAINE SES VOLEURS EN JUSTICE.
Attraits hier devant le tribunal des flagrants délits de Dakar, Alassane Cissé et ses co-prévenus Sidy Aidara et Badara Thiam ont partagé la barre avec leur victime Mamadou Lamine Doucouré. Si Alassan Cissé a répondu des faits de vol en réunion, usage de fausses clés, ses présumés acolytes Badara Thiam et Sidy Aidara ont été eux jugés pour recel. Ainsi, des débats d’audience, il s’est dégagé que les faits évoqués remontent au 4 mars dernier. En l’absence du couple Doucouré, leur domicile avait été visité par une bande de cambrioleurs, dont Alassane Cissé, qui ont fait main basse sur un important lot de bijoux en or, dont un collier, 2 bracelets, ainsi que 4 téléphones portables, 2 montres de valeur et une kyrielle d’objet de valeur parmi lesquels des bouteilles de parfum.
De retour chez lui, le couple Doucouré a failli tomber des nues, en voyant le décor désolant laissé par les cambrioleurs, qui ont curieusement agi sans effraction. Ils ont aussitôt saisi d’une plainte les pandores de la brigade de la Foire. Les hommes en bleu qui ont ouvert une enquête sont parvenus, grace à un système de traçage des appels de l’un des téléphones portables volés, à remonter jusqu’au sieur Mamadou Ba, utilisateur dudit téléphone. Interpellé au marché Thiaroye, il a confié que l’appareil lui avait été cédé par Alassane Cissé. De fil en aiguille, les pandores sont parvenus, au bout de plus d’un mois, à mettre la main sur ce dernier avant d’appréhender les bijoutiers receleurs Sidy Aidara et Badara Thiam.
Excédé par les balivernes de A. Cissé, le tribunal a fini par le sommer de se taire.
Face au juge pénal, hier, les prévenus ont nié systématiquement les faits à eux reprochés, faisant délibérément fi des déclarations circonstanciées faites à l’enquête préliminaire et des propos à charge des plaignants. Excédé par les balivernes de A. Cissé, le tribunal a fini par le sommer de se taire. Au terme de l’interrogatoire d’audience, Me Ibrahima Mbengue est revenu sur les contours de cette affaire de cambriolage et recel qui, à l’en croire, ne souffre d’aucune contestation, idem pour son imputabilité aux mis en cause. Mieux, l’avocat a estimé que ces faits ponctués par des circonstances aggravantes étaient passibles de la cour d’assises. En sus de quoi, il a réclamé à titre de réparation 15 millions de francs pour le couple Doucouré. A la suite du parquet qui a requis 5 ans ferme contre Alassane Cissé et 2 ans ferme à chacun des receleurs, les avocats de la défense, qui ont relevé la sévérité des peines requises, ont plaidé la relaxe de leurs clients au bénéfice du doute. Le verdict sera connu le 6 juin prochain.
Gaston MASSALY rewmi






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image