leral.net | S'informer en temps réel

UN HUISSIER DE JUSTICE AU TRIBUNAL : La comparution du neveu de Me Wade Lamine Faye exigée

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a envoyé au 28 décembre prochain l’affaire d’escroquerie portant sur 35 millions Fcfa imputée à l’huissier de justice Ousseynou Mbodj. La raison de ce troisième report est de faire comparaître le garde du corps de Me Abdoulaye Wade, Lamine Faye. Dans la foulée, le juge pénal a rejeté une demande de mise en liberté provisoire formulée par les conseils du prévenu.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Décembre 2009 à 23:47 | | 0 commentaire(s)|

UN HUISSIER DE JUSTICE AU TRIBUNAL : La comparution du neveu de Me Wade Lamine Faye exigée
Le juge des flagrants délits de Dakar a renvoyé au 28 décembre prochain l’affaire Ousseynou Mbodj et Lamine Faye, garde du corps du Président de la République. Cet huissier de justice est poursuivi pour escroquerie. La non comparution Lamine Faye est le motif de ce report. Hormis le principal plaignant, son épouse Aminata Kébé est aussi victime des agissements de l’auxiliaire de justice.

Après le renvoi à l’audience du 28 décembre prochain, les conseils de la défense dont Mes Babacar Mbaye et Ousmane Diallo ont formulé une demande de mise en liberté provisoire. Ils ont expliqué que la mise en circulation du prévenu ne saurait troubler l’ordre public et que c’est au contraire sa détention en prison qui en est un. Si on sait que le prévenu est un huissier de justice. Les avocats ont également brandi des garanties de représentation en justice.

Ils ont laissé entendre, par ailleurs, que le garde du corps du Président ne va jamais comparaître. Ainsi, ils ont fait part qu’il est inadmissible de maintenir quelqu’un en prison pour les beaux yeux d’une autre personne. Le représentant du ministère public qui s’est opposé à la mise en liberté provisoire de l’huissier a motivé sa décision sur le fait que les faits sont graves, puisqu’ils impliquent un auxiliaire de justice. Ainsi, le parquetier a sollicité que la demande de mise en liberté provisoire soit rejetée. Ce qu’a accepté le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Les services de l’huissier Ousseynou Mbodj ont été requis pour la vente de la ferraille de l’ancienne société nationale des chemins de fer du Sénégal. C’est ainsi que l’auxiliaire de justice consulte Lamine Faye et son épouse Aminata Kébé qui étaient intéressés par la marchandise. Au courant du mois de juin dernier, l’huissier se rend chez le garde du corps du président de la République.

Sur place, le dossier est monté et les modalités de la vente sont arrêtées. C’est ainsi qu’une somme de 35 millions FCfa est remise à l’huissier. Toujours dans les mentions du procès-verbal d’enquête de la gendarmerie, la marchandise devait être livrée 48 heures après la remise de l’argent.

Cependant, l’huissier a utilisé l’argent pour payer des créances à des opérations suite à une décision de justice.

Mais il a expliqué ceci par le fait qu’il y a eu blocage du fait d’une procédure judiciaire engagée au niveau du tribunal. Non sans reconnaître, dans le procès-verbal, son erreur d’avoir utilisé l’argent avant la livraison de la commande.

Mention sur le procès-verbal que les 35 millions ont été utilisés de la manière suivante.

26 millions Fcfa remis à Me El Hadji Guissé, avocat à la cour pour le compte de son client Bassirou Fall.

4 millions Fcfa remis à Me Cheikh Tidikelt Mbodj, lui aussi avocat à la cour pour le compte d’Ibrahima Niang

2 millions Fcfa à Me Alioune Séne avocat de la société Sedifer Un million Fcfa remis à Souhaïbou Diagne et Birahim Sow qui ont mis en rapport le plaignant et l’huissier dans cette affaire. Cette remise est faite sur demande de Lamine Faye.

www.sen24heures.com






Hebergeur d'image