leral.net | S'informer en temps réel

UN PETIT-FILS DE SERIGNE FALLOU SUR LA PROPAGATION DU SIDA : « Nul ne doit se soustraire au dépistage, juste parce qu’il est une autorité religieuse ou politique

« Nul ne doit se soustraire au dépistage, juste parce qu’il est autorité. Religieux comme politiques doivent s’y soumettre, car le Sida n’est, guère, forcément dû à l’acte sexuel. Le dépistage doit cesser d’être l’affaire des pauvres, des marginaux ou des disciples ». La mise au point est de Serigne Gallas Mbacké Mame Mor Sam, petit fils de Serigne Fallou. Le marabout s’exprimait en marge de l’édition 2011 de son Magal dont Serigne Modou Kara était le parrain.


Rédigé par leral.net le Dimanche 12 Juin 2011 à 03:10 | | 1 commentaire(s)|

UN PETIT-FILS DE SERIGNE FALLOU SUR LA PROPAGATION DU SIDA : « Nul ne doit se soustraire au dépistage, juste parce qu’il est une autorité religieuse ou politique
Des vérités… Serigne Mame Mor Mbacké Sam en a dites. C’était lors de l’édition 2011 de son Magal organisé à Diourbel, ce vendredi, et placé sous le parrainage de Serigne Modou Kara Mbacké. Soucieux de l’avenir de la jeunesse sénégalaise, le marabout, petit-fils de Serigne Fallou Mbacké a jugé nécessaire d’introduire dans ses activités religieuses des séances de dépistage et de sensibilisation contre le paludisme. Visiblement engagé dans son combat, le marabout s’étonnera de remarquer que le dépistage est un acte réservé aux personnes d’un rang social faible ou aux pauvres. A son avis, se faire dépister est un acte citoyen et nul ne doit, au vu d’un prétendu rang social, se sentir non concerné. Pour lui, la propension du Sida ne cessera, jamais, tant que des personnes continueront de refuser ce dépistage. Rappelant que lui-même a subi le test, il invitera les uns et les autres à aller dans le sens de mettre terme à la stigmatisation des malades du Sida, indiquant que le virus peut être contracté sans même qu’il y ait eu de rapports sexuels. Serigne Gallas Mbacké se donnera pour ambition, par ailleurs, de veiller à la réinsertion sociale des marginaux. Ainsi enverra-t-il, dans l’après-midi, des repas et des boissons sucrées aux prisonniers de la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel. Sur place, il lui a été donné la possibilité de s’adresser aux détenus. L’entretien fut, tellement, émouvant, que certains prisonniers durent verser des larmes. Le marabout signalera que plusieurs personnalités religieuses ont été de passage dans une des chambres de la MAC, histoire de montrer, à ses interlocuteurs, que « la prison n’est pas une honte ». Ce discours sera salué par le Directeur des lieux, qui prononcera « du fond du cœur » ses remerciements. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, le Mbacké-Mbacké se rebellera contre la pratique de certains religieux qui ne parlent, jamais, avec leurs disciples des choses qui touchent leur vécu quotidien. « Il faut discuter avec les talibés de toutes choses, afin de leur préserver des dangers qui les guettent, en permanence », conclura-t-il.

Mama Moustapha MBAYE (Correspondance)
source L'Office




1.Posté par oumar le 12/06/2011 07:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

beaucoup de marabouts malheureusement vont etre infectès car ils sont presque tous polygames,ils se marient avec des femmes qui ont dejà fait leur vie,des veuves des plus jeunes....cinq ou dix..........femmes.......ce qui augmente la probabilitè d'attraper le virus......et la plus part ils croient que en recitant un verset tel ou tel on ne l'attrape pas.......ce que le marabout fait c est a dire la sensiblisation des marabouts est une tres bonne chose........

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image