URGENT : Luc Nicolaï condamné à 5 ans, un mandat d’arrêt décerné contre lui, 300 millions FCFA de dommages et intérêts payés à Touly et Lamantin Beach


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Octobre 2017 à 15:57 | | 0 commentaire(s)|

Selon nos sources, l’affaire du ministère public contre Luc Nicolaï et Abdou Khadre Kébé, poursuivis pour détention de drogue, association de malfaiteurs, tentative d’extorsion et complicité de ces faits vient d’être vidé et le verdict est clair : Luc Nicolaï condamné 5 ans dont 1 an avec sursis et un mandat d’arrêt en bon et due forme est décerné contre le promoteur de lutte. Il sera aussi octroyé respectivement 100.000.000 FCFA et 200.000.000 FCFA à Bertrand Touly et à Lamantin beach, en guise de dommages et intérêts.
 
En effet, la Cour d’appel de Saint-Louis (Nord) avait renvoyé son délibéré au 24 octobre prochain, l’affaire du ministère public contre Luc Nicolaï et Abdou Khadre Kébé, poursuivis pour détention de drogue, association de malfaiteurs, tentative d’extorsion et complicité de ces faits.
 
Toutefois à la barre le 11 octobre dernier, le promoteur de lutte a expliqué qu’il n’a jamais eu de contact avec son co-accusé le jour des faits. Contrairement aux dires de celui-ci, qui a précisé que c’est Luc qui lui a remis (via un intermédiaire), une puce de téléphone sur laquelle, ils communiquaient durant la période.
 
« C’est Luc qui m’a informé. C’est lui qui m’a indiqué l’endroit où se trouvait la drogue, dans le bureau de Touly (Bertrand, le propriétaire de l’hôtel). J’ai feint de chercher un peu partout, pour ne pas qu’il (Touly) se rendre compte que je savais déjà où se trouvait le produit. Puis je me suis dirigé à l’endroit indiqué », avait déclaré l’ancien commandant de sous-brigade des Douanes de Mbour.
 
Abdou Khadre Kébé avait aussi précisé n’avoir jamais reçu une quelconque proposition d’argent ou de partage de fonds de la part du promoteur de lutte. Ce dernier également, nie en bloc ses accusations. «C’est une cabale. Il a certainement reçu de l’argent pour me charger », s’est défendu Luc Nicolaï.
 
Les avocats de Bertrand Touly, partie civile dans cette affaire, Mes Daouda Seck et Ciré Clédor Ly, Felix Senghor et Réné Louis Lopy avaient alors demandé à la Cour de suivre le jugement rendu en première instance et d’allouer à leur client, à son hôtel, la somme cumulée de 1,5 milliard. Le Promoteur mbourois avait été condamné en première instance à 5 ans dont 2 ans ferme, plus une amende de de 6 milliards F Cfa. Abdou Khadre Kébé avait écopé de 5 ans de prison dont 2 ans ferme pour complicité. L’avocat général a requis la confirmation des peines de la Cour d’appel de Dakar.
 
Pour rappel, Luc Nicolaï, Abdou Kadre Kébé et plusieurs autres personnes qui bénéficieront plus tard d’un non-lieu, avaient été accusés d’avoir mis de la drogue dans le bureau de Bertrand Touly. C’était en septembre 2012. L’affaire ouverte au Tribunal des flagrants délits de Thiès avait finalement été transférée à Dakar, précisément au Tribunal correctionnel. Jugé et condamné à 5 ans dont 2 ans ferme, Luc Nicolaï avait fait appel avant de bénéficier plus tard d’une mise liberté provisoire.

A la suite de cet appel, la Cour lui a infligé une peine plus élevée que la dernière : 3 ans de prison ferme assortie d’un mandat d’arrêt, plus 500 millions F CfA de dommages et intérêts. La défense a aussitôt fait appel. En 2013, la Cour suprême avait décidé de casser le verdict et renvoyé les parties devant celle de Saint-Louis.
 
Cette fois, Luc Nicolaï a été condamné 5 ans dont 1 an avec sursis et un mandat d’arrêt a été décerné contre lui.