Leral.net | S'informer en temps réel



USA:le Sénat adopte un plan de relance de 838 milliards de dollars

Rédigé par Pape Alé Niang le 11 Février 2009 à 06:19 | Lu 589 fois

Le plan de relance a été adopté sans surprise mardi, par les sénateurs américains. Cette adoption est, selon Obama "une bonne nouvelle", rappelant néanmoins qu’il "faut encore que nous réconcilions le texte de la Chambre et le texte du Sénat […]. Nous avons encore un peu de travail à faire mais c’est un bon début". Les sénateurs vont maintenant devoir négocier avec les représentants pour présenter une version finale du texte


USA:le Sénat adopte un plan de relance de 838 milliards de dollars
Le Sénat américain a adopté mardi, par 61 voix contre 37, un plan de relance économique de 838 milliards de dollars soutenu par le président Barack Obama.

Le coût du plan initialement de 780 milliards de dollars s’élèvera finalement à 838 milliards, selon l’estimation du bureau du budget du Congrès (CBO).

Le texte adopté mardi est issu d’un compromis entre la majorité démocrate et trois sénateurs républicains modérés : Susan Collins, Arlen Specter et Olympia Snowe. Ces derniers ont accepté de voter pour le plan de relance après avoir taillé dans la version précédente du projet de plan dont le coût s’élevait à près de 940 milliards de dollars.

La Chambre des représentants avait adopté fin janvier un plan de relance économique de 819 milliards de dollars, sans aucune voix républicaine.

Une fois le texte du Sénat adopté, les deux chambres devront se mettre d’accord sur un texte de compromis au sein d’une "conférence" bicamérale.

Le texte final devra ensuite être approuvé par chacune des deux chambres séparément avant d’être envoyé à la Maison Blanche pour promulgation par le président Barack Obama.

Les démocrates et le président veulent boucler ce processus avant le 16 février et les vacances parlementaires.

"Le temps du débat sur ce projet de loi a été productif, mais il est maintenant terminé", a dit le chef de la majorité démocrate, Harry Reid, peu avant le vote.

- Par Nettali -