leral.net | S'informer en temps réel

USO # Jaraaf de Dakar : Ce n’est pas perdu pour l’USO

Pour son entrée en Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), l’Union sportive de Ouagadougou (USO) n’a pu marquer le moindre but face au Jaraaf de Dakar pour se mettre davantage en confiance. Tenus en échec par les Médinois (0-0), le samedi 31 janvier dernier, au stade municipal, les unionistes ont encore affiché un manque de discipline et surtout de réalisme qui reste leur principale faiblesse. C’est vrai que le résultat n’est pas catastrophique, mais le détenteur de la Coupe du Faso aura fort à faire dans deux semaines.


Rédigé par leral.net le Lundi 2 Février 2009 à 03:39 | | 0 commentaire(s)|

USO # Jaraaf de Dakar : Ce n’est pas perdu pour l’USO
Une semaine après son match nul (0-0) contre l’AS Koupéla en championnat national, on pensait que l’USO avait tiré les leçons de cette rencontre pour mieux faire face au Jaraaf de Dakar. Mais elle n’a pas livré un match spectaculaire même s’il y avait une certaine détermination dans le jeu. Or, la volonté seule ne suffit pas et quand on passe son temps à vendanger des balles, il faut s’attendre à un tel résultat. Samedi, les unionistes ont montré des insuffisances offensives dans la finition. Dès la 5e minute, Simplice Yaméogo, bien lancé par un partenaire, part à pas de géant et tire sans conviction sur le géant Mamadou Ba. Sur l’action, le gardien de but sénégalais se fera soigner pendant trois minutes pour avoir été touché dans la foulée. Quand le jeu reprend, le club de Larlé se fait le plus pressant. Sur un centre du capitaine Achille Dabré, Ibrahim Sanfo, surpris, voit le ballon frôler sa tête et aller mourir dans le décor (10e).

C’est à la 15e minute que les Médinois vont réagir : Mademba Diaw, en pleine course, déclenche un tir qu’Idriss Konaté capte sans problème. Au fil du temps, les deux formations mordent dans le ballon, mais le jeu des visiteurs était plus fluide avec des appels de balles incessants. Le Jaraaf, qui semble avoir pris confiance, montre de bonnes intentions dans la construction des actions. L’USO, de son côté, n’a pas disparu puisqu’elle est dans le combat avec Simplice Yaméogo, Jonathan Zongo, Hamed Thiam. Achille Dabré oriente bien souvent le jeu grâce à un beau toucher de balle et sa vivacité. Mais à l’approche des buts, on n’arrive pas à fissurer le bloc adverse bien organisé autour de Mousse Niang. Visiblement, les unionistes étaient en panne d’efficacité et manquaient d’un véritable goléador pour convertir les actions en buts.

En cette fin de première période, le jeu du Jaraaf avait tendance à se pencher côté gauche sous l’influence de Pape Mbaye. A la 43e minute, sur un centre de celui-ci la balle passe devant les buts d’Iriss Konaté, mais heureusement qu’aucun sénégalais n’était dans les parages. Une minute plus tard, un coup franc d’Ismaela Niang inquiète le gardien qui met le ballon en corner. 0-0 à la mi-temps, on croyait que l’USO allait avoir ce sursaut d’orgueil pour aller chercher la victoire que ses supporters attendaient. Mais comme en première mi-temps, la précipitation a pris le pas sur le réalisme et c’est sur ce score que les deux équipes se sont séparées. Ce n’est pas perdu pour l’USO, qui a toutefois eu le mérite de ne pas prendre de but. Pour le match retour, il s’agira de jouer à fond la caisse et de ne plus tergiverser. Un 1-1 ou 2-2, la qualifierait pour le second tour. Par contre, un autre 0-0 signifierait qu’on irait aux tirs au but. Mais les unionistes n’ayant pas cet attaquant à même de faire basculer un résultat, leur destin les fuira-t-il à Médine ?

Justin Daboné

L’Observateur Paalga






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image