leral.net | S'informer en temps réel

Ujtl: NON Monsieur le Président, El Hadj Diaw n’est pas votre bouc émissaire


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Août 2015 à 19:16 | | 9 commentaire(s)|

PARTI DEMOCRATIQUE SENEGALAIS (PDS)
Dignité- Justice- Fraternité
UNION DES JEUNESSES TRAVAILLISTES LIBERALES (UJTL)

COMMUNIQUE


Encore une fois, le régime de Macky Sall démontre sa volonté de casser la dynamique de mobilisation de la jeunesse du PDS.
L’UJTL dénonce cet acharnement et fustige avec la dernière énergie cette tentative d’intimidation et de musellement qui vise à démobiliser et à démanteler la jeunesse du Parti Démocratique Sénégalais.
Et l’arrestation de notre frère Secrétaire Général Adjoint du MEEL El hadji Diaw dans des conditions troubles et illégales démontre à suffisance cette volonté de Macky Sall de bâillonner la jeunesse debout du Sénégal et de l’opposition.
Nous informons l’opinion nationale que le MEEL n’est ni de près ni de loin mêlé aux jets de pierres qui ont visé le Président lors de sa visite à l’Université. Aucune réunion n’a été tenue et aucun acte n’a été posé dans ce sens. Nous avons répondu à la venue de Macky au Campus par le mépris et par l’indifférence totale.
Notre posture républicaine et notre culture démocratique nous soustrait d’un tel comportement
Nous nous indignons de ce gangstérisme policier et exigeons par conséquent une libération sans condition de notre frère El hadji Diaw.
Ce qui s’est passé à l’Université dénote d’une réaction spontanée des étudiants pour manifester leur mécontentement à Macky Sall et surtout montrer leur déception à l’égard de sa politique. Et cette réaction était prévisible, eu égard à la frustration actuelle des étudiants qui sont presqu’à l’agonie par la faute d’une politique laxiste menée par un régime impassible.
La mort non encore élucidée de Bassirou Faye, la suppression massive des bourses des étudiants, la hausse généralisée des frais d’inscription, l’avenir hypothéqué des étudiants de l’université virtuelle sont autant d’arguments qui laissaient présager une telle réaction.
Pourquoi alors fuir ces vérités implacables qui nécessitent des mesures hardies et chercher à détourner l’opinion de la fureur dont ils ont été victimes. Comme toujours pour masquer leurs incompétences et leurs incapacités à solutionner les problèmes spécifiques posés par les étudiants, ils cherchent des boucs émissaires en accusant cette fois le MEEL d’être derrière.
Mais personne n’est dupe. Cette mascarade et cette manipulation ne passeront pas.
Ce qui s’est passé est caractéristique de la frustration profonde des populations Sénégalaises et par-dessus tout de l’impopularité générale de Macky Sall. Il est devenu encombrant et force est de constater que les Sénégalais en ont marre et ont hâte de s’en débarrasser.
L’UJTL félicite les étudiants pour cet accueil historique réservé à Macky Sall et ses ouailles. Celui-ci restera à jamais graver dans les annales de l’histoire politique du Sénégal. Ceci démontre la prise de conscience et la maturité des étudiants et de la jeunesse en général et constitue un signal fort à l’endroit de Macky Sall pour lui faire comprendre que l’injustice et la magouille ne passeront pas. La jeunesse reste debout et elle aspire à un Sénégal où les libertés fondamentales individuelles et collectives sont le socle de la nation.
Dans ces moments difficiles, les étudiants pensent forcément à Abdoulaye Wade. Aucun président ne pourra faire mieux que lui dans la prise en charge des préoccupations des Etudiants. La généralisation des bourses, les bourses sociales, la construction des Amphithéâtres de la Fac Lettre, de la FASEG, l’UCAD 2, la Cité des enseignants en sont des symboles vivants.
En fin comme à leurs habitudes, les thuriféraires du régime, Mame Mbaye Niang, Jules Diop, sont sortis pour tenter de laver l’affront et polluer l’opinion de contrevérités en déclarant que Macky est le premier Président à se rendre à l’Université. Quel mensonge ! Où étaient-ils alors lorsqu’Abdoulaye Wade était reçu le 28 Décembre 2007 en grande pompe et avec tous les honneurs, en compagnie de tout son Gouvernement, y compris Macky Sall alors Président de l’Assemblée Nationale.
Rien dans ce que fait Macky Sall n'est inédit. C'est un Président copier-coller qui prend comme repères son maître Abdoulaye Wade; mais malheureusement il s'y prend tellement mal que ceux qui avaient voté pour des ruptures profondes consubstantielles à tout progres, ont fini par regretter le scrutin du 25 mars 2015. Ils ont pris la paille pour du grain.

Combattants de la Liberté, en avant, en avant!
Morts ou en prison, nous vaincrons.
Vive l'Ujtl
Vive le Pds
Vive Abdoulaye WADE






Hebergeur d'image