leral.net | S'informer en temps réel

Ultime renvoi de l'affaire Joël Manou : Un dossier d’Etat qui dérange fort

Encore un renvoi dans le dossier Joël Manou, du nom d’un ressortissant camerounais, accusé de se faire passer pour un conseiller spécial du Président Macky Sall. La nouvelle date du renvoi, c’est le 21 avril prochain… Arrêté depuis le samedi 12 juillet 2013, inculpé et placé sous mandat de dépôt, le Franco-camerounais a été placé sous mandat de dépôt pour faux et usage de faux, tentative d’escroquerie, vol de chèque, atteinte à la sûreté de l’Etat et de l’intégrité territoriale, détention de documents estampillés "secret défense" et atteinte à l’habilitation secret défense, et contrefaçon des sceaux de l’Etat (Ouf !). Le prévenu a vu son affaire plusieurs fois renvoyée. Le dossier devait être épluché la première fois le 17 mars 2014 mais, non seulement il ne l’a pas été mais, de plus, il connaîtra plusieurs renvois. Il fera deux ans, au mois de juillet, prochain en prison.


Rédigé par leral.net le Mardi 31 Mars 2015 à 08:38 | | 1 commentaire(s)|

Ultime renvoi de l'affaire Joël Manou : Un dossier d’Etat qui dérange fort
En fait, selon nos sources, c'est la légèreté de l’incrimination infamante d'"atteinte à la sûreté de l'Etat" sans aucun fait probant qui décrédibilise le dossier. Le Marc Ravalman présent dans son répertoire est Ravalomanane, le Malgache, alors qu’on le présente comme un espion israélien. Plusieurs sources se demandent si les Israéliens, qui sont des amis du Sénégal, ont besoin de Joël Manou pour s'informer sur ce qui se passe dans le pays. A suivre les arguments de l’accusation, on se rend compte que le dossier est bien loin d’être béton. Si parmi les raisons avancées pour coffrer le Camerounais, il y a le vol de chèque au détriment de son cousin qu'il hébergeait, il faut savoir que ce même cousin aurait fait dire qu'il a été victime d'un vol de chèque daté de 2 ans auparavant, non retiré. Le truc, c’est que la même personne va écrire une lettre au procureur pour dire qu'un enquêteur lui aurait conseillé de plonger Joël Manou parce c'en était fini de lui ; le prix de sa paix à lui.

Ce n’est pas tout car, en fait, des documents classifiés Confidentiel-Défense, trouvés sur le Camerounais, il s'agit en vérité de copies d'un dossier relatif à la fourniture d'équipements à envoyer au Mali pour la MINUSMA. Tout le monde, au niveau du top management de la Gendarmerie, sait que Joël Manou est un familier des couloirs de l'état-major de la rue Zola. Mieux, il a eu à livrer gilets pare-balles, entre autres prestations. D’où la question, l'Etat a-t-il été manipulé par des imposteurs simplement nichés à des postes stratégiques ? En vérité, à en croire nos sources, Joël serait une victime collatérale d’une bataille de succession qui faisait rage chez les gendarmes gradés lorsqu’il a fallu trouver un remplacement au général Abdoulaye Fall, Haut Commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la Justice militaire. Quoi qu’il en soit, plus on va le garder pour protéger des officiers, plus l’affaire risque de se corser parce que les langues se dénouent de plus en plus à des niveaux insoupçonnés. Ce, d’autant plus que d’autres services, pas seulement sénégalais, commencent à fouiner dans cette affaire….

EnQuête






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image