leral.net | S'informer en temps réel

Un Budget 2014 de de 2 732 milliards, en hausse de 200 milliards

Le Code général des Impôts se signale dans la Loi de finances 2014. En effet, il a provoqué une hausse de 200 milliards Fcfa du Budget 2014 par rapport à l’exercice précédent. C’est le principal enseignement à tirer de l’examen de la session budgétaire, ouverte à l’Assemblée nationale.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Novembre 2013 à 18:34 | | 1 commentaire(s)|

Un Budget 2014 de de 2 732 milliards, en hausse de 200 milliards
  C’est désormais officiel. Les ressources totales de la Loi de finances 2014 sont arrêtées à la somme de 2 732 milliards de francs CFA contre 2 531 milliards en 2013. Ce qui constitue une hausse de 200, 9 milliards en valeur absolue et 7, 9% en valeur relative. Mais selon les financiers de l’hémicycle, cette hausse est à mettre en rapport direct avec le nouveau Code général des impôts qui a permis l’accroissement des ressources internes qui vont passer de 2 053,6 milliards en 2013 à 2 281, 4 milliards pour 2014, explique le document de présentation du projet de Budget 2014.  <p>Pour cet exercice 2014, les dépenses s’établissent à 2 732 milliards de francs CFA dont 1 704, 4 milliards pour les dépenses courantes et 942 milliards pour celles d’investissement. Quant aux traitements et salaires inscrits dans la rubrique dépenses du personnel, ils sont projetés à 523,4 milliards FCFA.  <p>Le même document révèle que les ressources sont constituées des recettes ordinaires qui s’élèvent à 1 633 milliards de francs CFA. Là où les emprunts se chiffrent à 544, 4 milliards et les dons budgétaires de l’ordre de 42 milliards. Par ailleurs, les recettes externes en 2014 sont prévues à hauteur de 365 milliards, contre 397, 1 milliards en 2013.  <p>Déjà critiqué par le Secteur privé qui lui attribue le mauvais classement du Sénégal dans le Rapport Doing Business de la Banque Mondiale, le nouveau Code général des Impôts a été une aubaine pour les ressources du Sénégal. Pour rappel, l’exercice précédent avait été marqué par une baisse du budget de la Présidence de la République qui a été arrêté pour l’exercice 2013 à un peu plus de 76 milliards, contre 90 milliards l’année d’avant. Pendant ce temps, le budget du ministère de l’éducation nationale, porté à 352 milliards 543 millions de francs, connaissait une hausse de plus de 24 milliards, alors que selon les chiffres dudit ministère, 87% de ce budget sont consacrés au paiement des salaires et des indemnités. Le vote du budget de l’exercice 2013 avait la particularité d’être le premier de l’ère Macky Sall. Et le ministre de l’économie et des Finances d’alors révélait un chantier dénommé Programme triennal d’investissement prioritaire (PTIP) avec 732 milliards FCFA, soit 23 % du budget. Pour le prochain exercice, quelles devraient être les nouvelles priorités ? Sur quels leviers devrait-on s’appuyer ?      Source:reussirbusiness.com  



1.Posté par schwarzeraal le 29/11/2013 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2732 milliards divises par12 millions de senegalais qui vont devoir porter la dette sans voir et toucher un sou.nos politiciens et leurs souteneurs veneres se partagerons le butin .

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image