Leral.net | S'informer en temps réel



Un «Genevois» candidat à la présidence du Burundi

Rédigé par Maoda Malick Mbaye le 6 Février 2010 à 16:34 | Lu 1236 fois

Figure connue de la diaspora africaine de Genève, Déo Hakizimana est sur le point d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle burundaise.


Un «Genevois» candidat à la présidence du Burundi
Enseignant, journaliste, écrivain, diplomate, spécialiste de la région des Grands Lacs, le Burundais Déo Hakizimana a eu plusieurs vies et surtout beaucoup de chance. Dans quelques jours, il devrait annoncer officiellement sa candidature à l’élection présidentielle du Burundi qui auront lieu le 28 juin prochain.

Arrêté puis emprisonné, victime d’une tentative d’assassinat, Déo Hakizimana a connu la torture dans les geôles de Bujumbura, la capitale du Burundi. Il y a quelques années, la Suisse l’a accueilli. A Genève, avec le concours d’autres ONG mais aussi de la Suisse, il a lancé le Centre indépendant de recherche et d’initiative pour le dialogue (Cirid).

Dans le cadre d’actions menées par l’ONU, l’ancien diplomate a pris part à des nombreuses actions en faveur du dialogue pour la paix en passant outre ses propres ressentiments. Ce Hutu refuse les logiques de pouvoir ethniques qui ont conduit aux massacres de populations au Burundi puis au Rwanda. En novembre dernier, il a reçu un prix décerné conjointement par le gouvernement du Burundi et l’ONU pour son engagement dans le processus de dialogue dans la région.

Avec le Cirid, Déo Hakizimana a développé des partenariats pour aider les habitants du Burundi à reprendre leur destin en main. L’homme défend le concept de «déminage des esprits» qui ouvre la voix, dit-il, à «une diplomatie de la paix».

Alors que tous les spécialistes s’accordent à dire que l’élection Burundaise aura une importance stratégique pour la stabilité de la région des Grands Lacs, Déo Hakizimana reconnaît être sur le point de regagner le pays pour se lancer dans la bataille électorale. Son entourage l’aurait encouragé. Il n’ignore pas que deux ex-présidents et un ancien chef rebelle (1) ont déjà annoncé leur candidature.

A 56 ans, le fondateur du Cirid pense avoir fait la preuve de ses capacités et avoir acquis une certaine sagesse. A-t-il les moyens de ses ambitions? L’homme affirme bénéficier de relais dans tous le pays. Son entourage évoque son passé familial lié à l’histoire même du Burundi. Ce qui mettrait quelques chances de son côté. Le décryptage de cette candidature reste difficile.

«Le Burundi a changé»

«Le Burundi a changé, affirme Déo Hakizimana. Le peuple a grandi. La question du moment, c’est la question de la pauvreté et celui du passé. Trop d’assassins et de criminels, de gens coupables des pires exactions se sont octroyé des amnisties». Pour l’ancien diplomate, le prochain président devra résoudre une équation difficile: «cohabiter avec le voisin rwandais Paul Kagame tout en lui disant ses quatre vérités et tout en protégeant le Congo». Un vaste programme et une immense ambition pour un homme qui semble, pour l’instant, encore bien seul.

(1) L’ex-président Domitien Ndayizeye, l’ex-président Jean-Baptiste Bagaza, l’ex-chef rebelle Agathon Rwasa.
Source: La Tribune de Genéve


1.Posté par mathieu le 07/02/2010 01:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vivement cette candidature je crois que les élites africaines connues et respectées en Europe doivent rentrer pour sauver notre continent

2.Posté par Burundais le 07/02/2010 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous les opposants nourrissant encore des illusions ne font que de l`activisme brouillon car ils ne font que critiquer les actions du pouvoir et sans rien proposer comme alternative. Ces activistes devraient se mettre au diapason de l`évolution actuelle du peuple burundais. Le Burundi n`est pas à vendre et pour cela ces activistes devraient plutôt compter plus sur les Burundais que sur l`étranger

3.Posté par Démocraties le 07/02/2010 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burundi a désigné, le 6 novembre, les membres des Commissions provinciales indépendantes. Après la promulgation du Code électoral, le 18 septembre, c'est un nouveau pas important vers les élections générales prévues en 2010. Un soulagement pour bon nombre de Burundais qui se plaignaient de l’extrême lenteur du processus électoral. "L’espoir que les élections de 2010 se teindront dans les délais est là", indique-t-on à l’opposition. "Reste à savoir si les divers scrutins seront équitables", s’interroge un membre actif du Front national de libération (FNL). Pour lui, "que la présidence de ces commissions soit assurée à 70 % par des personnalités des confessions religieuses ne suffit pas pour garantir cette équité". L'inquiétude demeure. "Pour que le vote futur soit libre, donc équitable, estime un étudiant militant au sein de l’Union pour le progrès national (UPRONA), les actes d’intolérance et d’intimidation orchestrés par des jeunes du parti au pouvoir à l’endroit des membres des partis politiques de l’opposition doivent cesser

4.Posté par Parisien le 07/02/2010 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet homme est sûr et il a fait ses preuves avec le Cirid à Genéve et je le soutiendrais à Paris . J'espére qu'il parle une langue locale au moins .

5.Posté par marguerite le 07/02/2010 01:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Déo est un exemple de courage . A londre ici il compte beaucoup de sympathisants . On compte sur toi

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site