leral.net | S'informer en temps réel

Un accusé condamné à 5 ans de prison ferme pour trafic et détention de chanvre

La Cour d’assises de Dakar a condamné mercredi un berger à 5 ans de prison ferme et au paiement de 5 millions de dommages et intérêts pour recel et trafic de chanvre indien.


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Avril 2014 à 21:05 | | 0 commentaire(s)|

Un accusé condamné à 5 ans de prison ferme pour trafic et détention de chanvre
La Cour a dû procéder à une requalification du délit initial d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction et usage de moyen de locomotion, de détention et usage de chanvre indien en recel et trafic de chanvre indien.

Dans la nuit du 26 au 27 mai 2008, les gendarmes de Sangalkam ont été informés par leurs collègues de la brigade de Niague d’un vol de moutons commis dans la localité de Keur Moussa.

Les malfaiteurs, au nombre de cinq, à bord d’un véhicule, se dirigeaient vers la ville de Rufisque, en emportant le butin.

Se lançant à leur recherche, les gendarmes croisent par pure coïncidence le véhicule incriminé dont le chauffeur refuse d’obtempérer à la sommation d’arrêter.

La voiture finit par s’arrêter après avoir cogné un poteau électrique à l’entrée du village de Keur Ndiaye Lô.

Les occupants profitent de l’obscurité pour s’enfuir avant qu’Ibrahima Tamboura, qui conduisait le véhicule, ne soit pas rattrapé. La fouille a permis de découvrir six moutons entassés dans la malle. Du chanvre indien avait été également trouvé sur la porte avant du véhicule.

C’est ainsi Ibrahima Tamboura a été mis sous mandat de dépôt le 3 juin 2008 pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec effraction et usage de moyen de locomotion, de détention et usage de chanvre indien.

A la barre, l’accusé né en 1982 à Diamniadio, a souligné que Moussa Diop, chauffeur dans son garage l’avait mis en rapport avec une autre personne qui avait loué ses services aux environs de minuit à Sangalkam pour aller lui chercher des moutons qu’il avait achetés.

‘’C’était aux environs de 23 heures j’ai accepté de faire la course parce qu’il m’a dit que c’est un boucher’’, a dit l’accusé, chauffeur de profession.

‘’Quand les gendarmes m’ont fait signe de s’arrêter, j’ai clignoté mais celui qui avait loué le véhicule m’a menacé avec un couteau à la gorge. C’est pourquoi j’ai eu peur et je ne me suis pas arrêté’’, a-t-il expliqué.

‘’ Je n’ai jamais dit qu’il y avait plusieurs personnes dans le véhicule, j’étais en compagnie d’une seule personne. Elle devait me payer 8000 francs CFA’’, a-t-il précisé.

Selon le propriétaire du verger où le vol a été commis, au total, 32 moutons ont été pris. ‘’On a retrouvé six dans le véhicule et un autre dans le verger le matin’’, a déclaré Ngala Sylla, à la barre.

S’étant constitué partie civile, il a demandé 20 millions de francs CFA à titre de dommages et intérêts.

Dans ses réquisitions, l’avocat général, Djibril Bâ a estimé que ‘’l’accusé savait qu’il était embarqué dans une affaire louche. Seuls des voleurs vont chercher des moutons à une heure aussi tardive’’.

‘’Il n’est pas en mesure d’identifier la personne qui l’avait pris en location. Ce chauffeur qui l’avait mis en rapport avec cette personne n’existe pas. C’est une invention de sa part’’, a ajouté l’avocat général.

Il a demandé à la cour de ne pas lui accorder de circonstances atténuantes, vu la recrudescence du vol de bétail qui hante le sommeil des Sénégalais. Il a requis 20 ans de travaux forcés.

La défense assurée par Mouhamed Mahmoune Fall , Malick Mbengue et Betty Ndiaye a plaidé l’acquittement pour son client, Ibrahima Tamboura.

La cour, après avoir délibéré, l’a reconnu coupable et l’a condamné à 5 ans de prison ferme et au paiement de 5 millions de dommages et intérêts pour recel et trafic de chanvre indien à la suite d ‘une requalification du délit initial.

Aps






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image