leral.net | S'informer en temps réel

Un an déjà de "wër yoonu yokkute", les ambitions chiffrées du Président Macky Sall

Rédigé le Mardi 29 Janvier 2013 à 15:10 | | 2 commentaire(s)

Au mois de février 2012, et même, trois ans auparavant, le Président de l’Alliance pour la République a sillonné avec son Etat major politique tous les azimuts du pays et de la diaspora sénégalaise pour étaler ses ambitions pour le Sénégal. Pour ce faire, le programme Yoonu yokkute a été proposé à nos compatriotes avec certes des objectifs pas clairement définis mais tout de même acceptés par ceux-ci qui ont ainsi matérialisé leur accord par 65% des résultats du scrutin du 25 mars 2012.



Un an déjà de "wër yoonu yokkute", les ambitions chiffrées du Président Macky Sall
Depuis, le Yoonu yokkuté tarde à se réaliser malgré l’attente des Sénégalais qui croupissent dans une misère sordide, rappelant les années de déprédation du régime socialiste de l’UPS-PS ponctuées par des séquences de sécheresse extrêmement rude. Aujourd’hui, tous les secteurs vont mal ; surtout ceux les plus importants à savoir l’éducation et la santé qui sont aujourd’hui bloqués à tous les niveaux. Partout enseignants et personnels de santé réclament leur dû en termes de salaires, indemnités, primes de motivation et conditions de travail décentes. Pendant ce temps, du côté de Benno Bokk Yakaar, l’on se démène pour décrocher des strapontins au niveau des institutions budgétivores et inopportunes pour le pays - dans un contexte de morosité économique , comme eux-mêmes le clament – en l’occurrence le Conseil économique, social et environnemental, substitut maladroit du Sénat, les nouvelles agences, les postes ministériels fantaisistes et la pléthore de conseillers ordinaires et spéciaux à la Présidence de la République, entre autres charges coûteuses et douteuses.

La seule et unique réponse aux attentes du peuple par le régime BBS c’est l’ouverture de chantiers politico-judiciaires avec des procédures de poursuites controversées et contestées concernant d’anciens ministres, les adversaires de l’actuel régime. Du coup, la répression et la liquidation de l’opposition républicaine, dictée par une logique revancharde, semble être le seul objectif des tenants du régime.

Mais, cela ne nous distrait nullement pas et ne nous détournera pas du tout de notre rôle de veille et de défense des intérêts de nos compatriotes. Cela ne nous fait pas oublier, à nous politiques, observateurs, cadres et citoyens du pays, les promesses du Président SALL, après un an de gouvernance du Sénégal. C’est la raison pour laquelle nous convoquons l’offre programmatique du candidat de la coalition Macky 2012, laquelle offre ayant fait état des ambitions chiffrées du nouveau locataire du Palais présidentiel. En effet, huit mille milliards (8000) avaient été annoncés à des populations affligées par un contexte social et économique très difficile pour financer tous les projets et politiques de Yoonu Yokkute.

Sous ce rapport, le responsable du Pôle Programme de la coalition Macky 2012, M. Moubarack Lô avait lors d’une rencontre citoyenne à la Maison de la culture Douta Seck pendant la campagne décliné les grandes orientations de l’ambitieux programme du Président SALL en ces termes : La mobilisation des 8000 milliards d’investissement se fera sur cinq rubriques : réduction du train de vie de l’Etat (840 milliards), excédents des ressources fiscales et non fiscales, amélioration de la qualité des investissements publics et privés (4575 milliards), financements innovants (fonds vert, finance islamique, fonds diaspora, etc. 500 milliards), dettes bilatérales et multilatérales (1000 milliards), dons (1085 milliards).

Ces chiffres se passent de commentaires car extrêmement clairs même si en revanche la quête de financement pour la réalisation du programme reste vague et improbable. En poursuivant, l’économiste et statisticien, illustre lieutenant-prêcheur du candidat Macky SALL - qu’on ne voit plus d’ailleurs sur la scène - avait annoncé la création de la Caisse Autonome de Projection Sociale Universelle (CAPSU) alimentée à hauteur de cent vingt (120) milliards, le Fonds de Garantie pour les Investissements Prioritaires (FONGIP) financé à cinquante (50) milliards par an, le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS) à trente cinq (35) milliards par an, entre autres ambitions : augmentation des bourses d’étudiants, bourses familiales annuelles (250.000 familles par an).

La contradiction aujourd’hui c’est que ces promesses deviennent des sous - ambitions avec la volonté insidieuse de supprimer la généralisation des allocations d’études à l’université et dans les instituts d’enseignement supérieurs, le simulacre de baisse des denrées de consommation, le dessein de mise en application discriminatoire de l’octroi de bourses familiales à 50 mille familles à la place de 250 mille annoncées, l’annonce d’emplois temporaires aux jeunes des banlieues, l’arrêt unilatéral des recrutements massifs d’enseignants pour l’élargissement permanent et encadré de la carte scolaire ; un arrêt opéré au nom d’une prétendue rationalisation des effectifs dans le secteur.

Toutes choses qui nous fait dire que le régime BBY compte exercer le pouvoir pour les quatre ans à venir en toisant les réelles préoccupations des Sénégalais qui ne peuvent plus assurer leur nourriture quotidienne, la scolarité de leurs enfants, la prise en charge de leur loyer, du coût élevé de la santé en espérant désespérément la couverture maladie universelle.

Autre chose plus inquiétant et navrant, c’est l’élargissement du parc automobile de la Présidence de la République, rendant plus dispendieux le train de vie de l’Etat, sur le dos d’un peuple qui souffre et continue de souffrir des affres de la misère. Bref, l’injustice la plus récente c’est la ponction incompréhensible entre 2000 et 3000 francs sur la pension des retraités, relayée par la presse.

En somme, le Yoonu yokkute devient une arnaque politique cautionnée par des alliés du Président qui ne lui prodigue aucun conseil allant dans le sens de l’intérêt national quoiqu’ils se soient pour la plupart toujours autoproclamés hommes d’Etat expérimentés, patriotes, loyaux et intègres.
Ensemble, sauvons l’alternance dévoyée et trahie par BBY !




Ibra MBOUP, coordination des cadres d’AJ/PADS





1.Posté par le peuple le 29/01/2013 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce sont les actes qu'il pose qui compte et le reste va venir insallah et concrétiser au cours de son mandat

2.Posté par zic le 30/01/2013 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous dites vous politiques, observateurs, cadres, citoyens etes insatisfaits mais NOUS APOLITIQUES, OBSERVATEURS AVERTIS CITOYENS ET ELECTEURS MURS N AVONS PAS BESOIN DE VOTRE MAUVAISE FOI.MACKY NS AVAIT PRESENTE UN PROGRAMME QU ON A VOTE ET ALHAMDOULILAH QUAND ON VOIT LES ACTES COURAGEUX ET MAJEURS QU IL POSE ON EST RASSURE ET ON A ESPOIR.
1. LE CHAMPS POLITIQUE GRACE A BBY EST APAISE ET ON SENS QUE LE PAYS EST AU TRAVAIL
2. LA MAL GOUVERNANCE CETTE PLAIE BEANTE QUI NOUS EMPECHE DE DECOLLER EST COMBATTUE SOUS TTE SES FORMES DEPUIS UN CERTAIN TPS AVEC DES ACTES COURAGEUX DU PRESIDENT QUI ME SURPRENNENT MEME PARFOIS
3. L INDEPENDANCE DE LA JUSTICE EST DEVENUE UNE REALITE
4. TOUS LES PROGRAMMES PROMIS APRES SEULEMENT 10 MOIS ONT CONNU UN DEBUT DE REALISATION

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Dans la même rubrique »
< >



TELEVISIONS & RADIO SENEGAL

    
 

    

    

    


Hebergeur d'image