leral.net | S'informer en temps réel

Un cador de Premier League pour sortir Anelka de la galère chinoise

Mis en porte-à-faux par sa direction, Nicolas Anelka pourrait quitter la Chine plus tôt que prévu et regagner l’Angleterre où il a toujours la cote.


Rédigé par leral.net le Lundi 4 Juin 2012 à 17:30 | | 0 commentaire(s)|

Un cador de Premier League pour sortir Anelka de la galère chinoise
Arrivé à Shanghaï telle une rock star sous les acclamations d’un public conquis, Nicolas Anelka n’aura pas profité longtemps de l’état de grâce suscité par son arrivée. Le licenciement de Jean Tigana après seulement cinq matches et une onzième place décevante ont propulsé Anelka sur le devant de la scène. Appelé par sa direction à enfiler le costume d’entraîneur-joueur en raison de son expérience d’abord, mais aussi de son mirifique salaire (11 M€ par an), le natif de Trappes n’a pas réussi à améliorer le rendement de l’équipe et se retrouve désormais visé par les critiques.

Désolé de ne voir « personne pour le soutenir » et échaudé par les rumeurs qui font état de l’arrivée prochaine d’un nouvel entraîneur, Anelka a affiché publiquement son mécontentement dans les colonnes du journal local Xinmin Evening News et menacé « d’abandonner ». « S’il n’y a toujours personne pour me soutenir et qu’ils (les dirigeants) continuent à agir derrière mon dos, alors je déciderai très rapidement si je dois partir ou non. Mon choix sera fait en fonction de ce qu’il se passera dans les prochaines semaines. » Une sortie pour le moins virulente et rapidement tempérée par le principal intéressé qui a mis ça sur le compte d’un « problème de communication ».

Quoi qu’il en soit, son cri du cœur n’est pas passé inaperçu outre-Manche où certains clubs rêvent de le rapatrier. Tottenham, qui pourrait perdre Emmanuel Adebayor (trop cher) et ne pas conserver Louis Saha, va avoir grandement besoin de renfort en attaque et garde Anelka dans un coin de sa tête, selon le Daily Mail. Des Spurs visiblement très friands de Frenchies puisque le Marseillais Loïc Rémy est également pisté. Seul bémol ? Son salaire mirobolant et les moyens mis en œuvre pour le faire venir pourraient pousser les dirigeants chinois à le retenir coûte que coûte. Toujours selon le quotidien anglais, les Spurs ne sont pas les seuls sur le coup puisque QPR et West Ham se seraient également renseignés et ont fait de l’attaquant de 33 ans une recrue potentielle pour étoffer leur secteur offensif. Alors partira, partira pas ? Le marché des transferts ouvre ses portes le 13 juin prochain…

Amaury de Bonneval






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image