leral.net | S'informer en temps réel

Un charlatan accusé de viol sur une fillette de 11 ans


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Mai 2015 à 21:09 | | 1 commentaire(s)|

Un charlatan accusé de viol sur une fillette de 11 ans
L’OBS – Un charlatan a été déféré au parquet pour avoir abusé d’une fille de 11 ans, élève dans une école coranique à Mbour. Au moment de son interrogatoire, il a avoué aux enquêteur ne se souvenir de rien, parce qu’il était sous l’emprise de l’alcool.

Derrière les barreaux où il se trouve actuellement, T. Bâ doit regretter amèrement son geste qui lui a valu d’être incarcéré. Depuis que son épouse l’a quitté, le charlatan vit seul dans sa maison, située au quartier Médine Extension, à Mbour. A 48 ans, T. Bâ est devenu, par la force du temps, un célibataire endurci qui a des penchants sur les filles qui ont l’âge de ses propres enfants. Dans ce nouveau quartier, plusieurs maisons sont dépourvues d’eau potable et les habitants, pour la plupart, utilisent de l’eau de puits pour leurs besoins. T. Bâ a la chance d’avoir un puits chez lui et les habitants fréquentent son domicile, comme c’est le cas des parents de la fillette qui se ravitaillent dans cette maison. Comme à l’accoutumée, la fille se rendait chez le charlatan pour se procurer de l’eau. Ce jour, on ne sait quel démon a pénétré ce dernier pour l’entraîner de force dans sa chambre et commettre l’irréparable. Lasse d’attendre sa fille qui s’attardait, la mère s’est rendue chez le charlatan en criant son nom. Soudain, le charlatan sort de sa chambre et dit à la mère qu’il l’a envoyée à la boutique. Et lorsqu’elle est retournée sur ses pas pour aller à la recherche de sa fille, le charlatan fait sortir la fille par une porte dérobée et se rend chez elle pour recommander à ses parents de ne pas la réprimander. Le père qui avait remarqué que sa fille se plaignait de douleur l’a conduite à l’hôpital et après consultation, on lui délivre un certificat médical qui conclut une absence de l’hymen et des lésions inflammatoires au pourtour hyménal. Muni d’un certificat médical, le père dépose une plainte au commissariat urbain. L’Inspecteur en charge de l’enquête se rend au domicile du mis en cause qui était absent des lieux. Après une planque dans la maison, il a finalement été interpellé. A l’interrogatoire de police, il a indiqué ne se souvenir de rien du tout, tellement il était ivre comme un Polonais ce jour-là. Toujours au cours de l’enquête, il ressort qu’il a tenté de proposer une forte somme d’argent aux parents de la fille pour étouffer l’affaire. Au terme de sa garde à vue, il a été déféré au parquet de Thiès, mercredi dernier, pour viol sur une mineure de moins de 13 ans. T. Bâ risque de passer 10 ans en prison.

ALIOUNE DIOP






Hebergeur d'image